troisième congrès national : Le remplacement, arme stratégique des exploitations

Les Services de Remplacement ont tenu leur troisième congrès national sur les terres Midi Pyrénéennes. Pendant trois jours, ils ont débattu des enjeux qui se posent à eux et des orientations à donner à leur action.

300 congressistes, agriculteurs élus et collaborateurs administratifs, venus de toute la France, se sont retrouvés à Auch les 17, 18 et 19 mai pour le 3ème congrès national des Services de Remplacement. Au cours des trois jours, se sont succédés échanges et mutualisation de projets, ateliers de travail et table ronde.

Les congressistes ont ainsi capitalisé le travail qu'ils ont mené ces trois dernières années autour de la structuration et de la dynamisation de l'échelon régional du réseau des Services de Remplacement. Ils ont aussi dressé un 1er bilan positif de la rénovation de leur gouvernance et de l'adoption d'un nom unique.

Ils ont également débattu autour de deux thèmes prospectifs : tout d'abord, « le remplacement : une charge ou un investissement pour les agriculteurs ? », ensuite, « le remplacement : pour qui, par qui ? ». Le remplacement est un investissement dont toute exploitation peut tirer profit. Sa plus value en matière d'organisation du travail et de gestion du temps, son apport dans la valeur ajoutée produite par l'exploitation sont indéniables. Pour Nicolas Fischer, président de Service de Remplacement France, « le remplacement produit incontestablement des effets à long terme sur l'agriculture. Et ces effets ne se mesurent pas qu'au regard de critères économiques mais bien davantage de critères sociaux, trop souvent absents des bilans comptables ». Les Services de Remplacement ont aussi le souci de s'adapter, de permettre à leurs salariés de développer leurs compétences, parallèlement aux évolutions sociales et technologiques de l'agriculture. Mais, sans perdre de vue, leur mission, leurs valeurs, ce qui fait leur originalité (remplacer des non salariés par des salariés) dans des organisations gérées par et pour les agriculteurs.

Ce troisième congrès fut aussi l'occasion de présenter le nouveau projet qui sera développé au sein du réseau dans les prochains mois : l'expérimentation de process d'innovation autour de la formation continue et des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ce projet est la troisième phase de la professionnalisation du remplacement. Bruno Le Maire, Ministre de l'agriculture, a, dans son allocution diffusé en clôture du congrès, apporté son soutien à ce projet.

A travers leurs travaux et leurs projets, les Services de Remplacement ont souhaité donner l'image d'un réseau moderne et lisible dans sa ligne d'actions. L'image d'un réseau qui s'inscrit dans une démarche de progrès.

Nicolas Fischer a conclu ce troisième congrès par ces mots : « Le travail que nous menons au quotidien n'a de cesse que de permettre à nos salariés d'être armés pour intervenir sur nos exploitations. Aux agriculteurs d'être armés pour faire face aux aléas de la vie, pour mieux et bien vivre leur métier. Le remplacement nous aide à construire nos vies professionnelles et personnelles. Le remplacement est l'arme stratégique de nos exploitations ».

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires