Agrocarburants : Les surfaces supplémentaires nécessaires d'ici 2010 représenteraient 1% de la SAU

Bernard Griffoul

Pour atteindre le niveau d'incorporation de 7 % fixé pour 2010, l'ONIGC estime qu'il faudra consacrer un peu plus de 1,7 million d'hectares (dont 1,45 million de colza et tournesol) aux biocarburants, soit 6 % de la SAU ou 15 % des surfaces en céréales, oléoprotéagineux et betteraves.

Par rapport à ces besoins, le comité d'experts déduit les surfaces déjà consacrées aux biocarburants et estime pouvoir récupérer un certain nombre de « ressources nouvelles ». La suppression totale ou partielle des exportations de colza permettrait de transférer les surfaces équivalentes sur le biodiesel. Le remplacement d'une partie des céréales destinées à l'alimentation animale par les volumes supplémentaires de coproduits dégagerait l'équivalent de 40 000 à 310 000 ha. Une partie des surfaces de jachère pourraient également être récupérée. Au final donc, il ne faudrait mobiliser que 310 000 ha supplémentaires (1 % de la SAU).

(Commission européenne)

(Commission européenne)

Pour l'horizon 2015, la France s'est fixé un objectif encore plus ambitieux, à savoir incorporer 10 % de biocarburants. Pierre Rainelli, chercheur à l'Inra, affirme dans un récent ouvrage, « L'agriculture demain », que la France devra alors consacrer 20 % de ses terres arables aux biocarburants.

Source Réussir Bovins Viande Mars 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier