Allemagne : recul de 10% de la production de blé (Crop Tour Agritel)

Allemagne :  recul de 10% de la production de blé (Crop Tour Agritel)

Alors que les moissons européennes 2015 démarrent, Agritel dévoile, dans le cadre de son « European Agritel Tour 2015 » ses prévisions de récolte de blé des principaux pays producteurs européens.

Après un « Crop Tour » d’un mois mené dans les principales zones de production des 2 pays ciblés, Agritel prévoit un recul de -10% de la production de blé allemande à 24,9 millions de tonnes. Le constat est le même pour la Roumanie avec une prévision à 6,99 millions de tonnes en baisse de -6,2% par rapport à 2014.

Bien qu’en baisse, ces estimations restent supérieures à la moyenne des cinq dernières années de +2,3 % pour l’Allemagne et de +6,5 % pour la Roumaine. Ainsi, les blés allemands et roumains, devraient rester de sérieux compétiteurs pour les blés français sur les marchés exports.

Si la majorité des baisses de production enregistrées dans ces deux pays est à mettre à l’actif d’un printemps chaud et sec, de très fortes disparités régionales ont été répertoriées.

En Allemagne c’est le centre-Est (landers de Thuringe, Saxe–Anhalt et Brandebourg) qui a la plus souffert avec des baisses de rendement de –10 à –15  % par rapport à la normale. A l’inverse, les régions les plus au nord et au sud du pays ayant été épargnées, affichent de très bons potentiels.

En Roumanie,  alors que les régions situées sur les façades Est et Ouest du pays accusent des baisses de rendements significatives suite au déficit hydrique et au coup de chaud de fin de cycle (jusqu’à – 28% dans la région de Vaslui par rapport à 2014), les régions méridionales, à l’image de celle de Constanza, affichent de bons rendements. 

«Nous avons réussi à couvrir une surface suffisamment importante dans les 2 pays ciblés pour garantir à plus de 90 % la fiabilité de nos résultats et s’inscrire ainsi au plus proche de la réalité» souligne Michel Portier directeur général d’Agritel.

La double action portée sur le comptage physique des grains et sur les entretiens menés avec les opérateurs locaux apporte une analyse précise de la situation. «Nous nous sommes entretenus avec tous les acteurs de la filière ; farmers, négoces, traders et distributeurs d’intrant, nous avons parcourus 7 256 km et comptés plus de 200.000 grains à travers les deux pays» détaille le directeur pour qui  «l’approche terrain est indispensable».  

 

 

 

Source Agritel

Sur le même sujet

Commentaires 1

hetre humain

oui tres bien messieurs mais vous faites tout pour eviter la hausse des prix des cereales
a tout les agriculteurs attendez si possible le plus longtemps possible pour vendre vos cereales il faut qu en france les meuniers comprennent le mal qu ils ont fait l an dernier en ne voulant pas baisser les normes des bles francais cette annee etant donnee la qualite a votre de tour de mettre la main a la poche

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier