Après-quotas - Coopératives sucrières cherchent nouveaux coopérateurs

Nicole Ouvrard, avec le Loiret Agricole et Rural

Après-quotas - Coopératives sucrières cherchent  nouveaux coopérateurs
Acheminement des betteraves sur le Site de Cristal Union à Bazancourt. - © Gabriel Omnès

Les groupes Cristal Union et Tereos ont annoncé une augmentation des surfaces de betteraves et accueillent de nouveaux producteurs.

Dans le secteur sucrier, les grandes manoeuvres ont commencé afin de se préparer à la suppression des quotas en 2017. L'amélioration de leur compétitivité passe notamment par une meilleure productivité des sites industriels en exploitant au maximum leurs capacités de transformation.
Cristal Union a annoncé sa volonté d'augmenter l'ensemble de ses surfaces betteravières de 15 % au cours des quatre prochaines années, soit 20 000 hectares. « Ce programme, mis en oeuvre dès 2014, s'adresse à la fois aux coopérateurs actuels mais aussi aux agriculteurs des régions concernées qui voudraient se lancer dans la betterave. C'est une véritable opportunité », souligne Olivier de Bohan, président de Cristal Union.

Après-quotas - Coopératives sucrières cherchent  nouveaux coopérateurs

Concurrence au sud de Paris

Les premières régions ciblées sont le sud de la Champagne-Ardenne (Arcy-sur-Aube) et le sud de Paris. Dans ce secteur, les nouveaux producteurs rejoindront la récente coopérative de Pithiviers-Toury aux côtés des nouveaux coopérateurs, depuis le rachat en juin 2012 de deux usines du groupe Vermandoise. « Ceux-ci vont bénéficier des mêmes rémunérations que les coopérateurs historiques de Cristal Union au bout de trois ans. Et dès cette année, ils pourront toucher des compléments de prix », assure le président. Tereos a aussi annoncé sa volonté d'augmenter de 5000 hectares la surface d'approvisionnement en betteraves de la sucrerie d'Artenay dans le Loiret. « Les nouveaux adhérents qui vont se lancer dans la betterave auront accès aux compléments de prix et aux intérêts aux parts dès la première année. À cela s'ajoute un accès aux dividendes versés aux coopérateurs grâce à la diversification de notre groupe coopératif », explique Hervé Nouvellon, directeur betteraves de Tereos France.

Source REUSSIR GRANDES CULTURES

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier