Argentine : la grève des transports affecte les exportations de céréales

Argentine : la grève des transports affecte les exportations de céréales

Une grève des transporteurs de céréales, entamée il y a 15 jours, en Argentine ralentit l'appareillage des navires de certains ports de la province de Buenos Aires, où les pénuries guettent, selon des sources syndicales et portuaires.

"Nous réclamons un ajustement des tarifs des transports, que l'augmentation de 12% négociée en novembre 2012 soit appliquée",  explique Miguel Aguilar, président de l'Association des transporteurs de céréales (Atcade). L'Atcade regroupe des petits transporteurs propriétaires de flottes de trois camions maximum.

Vendredi, quatre navires étaient bloqués au port de Quequen (550 km au sud de la capitale) et une dizaine d'autres attendaient de pouvoir charger ou décharger leur marchandise, a détaillé à l'AFP une source portuaire. Le port de Quequen, en eaux profondes, est l'un des terminaux les plus affectés par la grève, des villes de la zone commençant, elles, à être affectées par des pénuries de carburant, notamment. "Nous subissons un +lock out+ des camionneurs que bloquent l'entrée (de marchandises) et empêchent les camions avec des céréales et des oléagineux d'arriver au port", a poursuivi cette même source, sous couvert d'anonymat.

Sept millions de tonnes de céréales ont transité par le port de Quequen en 2012 et 306 navires y ont accosté, selon son site internet.  Le principal port d'exportation de produits agricoles d'Argentine est celui de Rosario, à 310 km au nord de Buenos Aires.

L'Argentine est le troisième exportateur mondial de soja et figure parmi les plus grands vendeurs de maïs et de blé.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier