Au Canada, la lutte finale pour le CWB

Gabriel Omnès - Réussir Grandes Cultures Novembre 2011

Au Canada, la lutte finale  pour le CWB

Est-ce le chant du cygne pour le Canadian Wheat Board (CWB), ou Commission canadienne du blé ? Le parti reconduit au pouvoir lors des dernières élections législatives semble déterminé à mettre fin au monopole commercial de la puissante structure qui fait la pluie et le beau temps sur le marché international du blé dur. Le ministre de l’Agriculture a ainsi assuré que le guichet unique prendrait fin au plus tard en août 2012 afin de permettre aux producteurs de vendre leur blé et leur orge comme bon leur semble. Cette décision soulève des débats véhéments au sein du monde agricole, et même dans les enceintes parlementaires. Selon les défenseurs du CWB, cette mesure « idéologique » affaiblira la puissance commerciale du Board. « L’atout principal de la Commission canadienne du blé, en fait, son seul atout, c’est son statut de guichet unique, qui lui permet d’obtenir le meilleur prix sur chaque marché », a ainsi déclaré un sénateur.
Un referendum réalisé auprès des agriculteurs des Prairies montre que ces derniers sont attachés à 62 % au maintien du guichet unique pour le blé, et à 51 % pour l’orge. Des résultats balayés d’un revers de main par le ministre, qui pourrait même démanteler le monopole dès janvier.
Une entrée en vigueur de cette mesure en pleine campagne de commercialisation ferait l’effet d’une bombe. Outre l’amoindrissement de sa force de frappe politique et commerciale, un CWB privé du monopole pourrait difficilement conserver ses coûteuses infrastructures logistiques et de stockage. Affaibli, le CWB risque également de perdre l’influence majeure qu’il exerce pour obtenir un accès privilégié aux voies ferroviaires. La filière céréalière fera-t-elle toujours le poids face à d’autres poids lourds économiques tels que l’industrie du minerai ? Pour les observateurs étrangers, ce quasi-démantèlement du CWB contribuerait à apporter de la transparence sur un marché extrêmement opaque. Une opacité à laquelle n’est en effet pas étranger le CWB.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier