Au moins 10 % des surfaces de lin textile restées au champ

Christian Gloria - Réussir Grandes Cultures Décembre 2012

Au moins 10 % des surfaces de lin textile restées au champ
Parcelle de lin à récolte anéantie par les précipitations. © S. Leitenberger

L'année 2012 restera gravée dans la mémoire des liniculteurs comme une année catastrophique... mais exceptionnelle. Il ne faut pas se décourager et "refaire du lin l'année prochaine" préconise Xavier Talpe, président de l’association des producteurs de lin.

À la mi-novembre, Xavier Talpe, président de l’association des producteurs de lin, ne se faisait plus d’illusion. « Ce qui est encore par terre est perdu. » Il faut dire que cette année, tout est allé de travers : les pluies printanières ont retardé les semis ; les pluies à nouveau à la mi-juillet ont stoppé les arrachages pour les repousser à début août ; puis le mois de septembre sec a ralenti le rouissage, d’où des récoltes tardives à nouveau empêchées par les précipitations. C’est le département de l’Eure qui est le plus affecté. « Près de 5 000 hectares ne sont pas rentrés sur une surface de 15 000 hectares », poursuit-il. Le Calvados est aussi très touché. Il y a 1200 hectares perdus sur 6000. On estime les surfaces non récoltées à 500 hectares en Seine-Maritime et 500 hectares dans le Nord-Pas-de-Calais. Quant à ce qui est rentré, Xavier Talpe craint qu’un bon tiers ne soit pas suffisamment roui. « Mais le marché sera alimenté correctement du fait des stocks, souligne-il. Je veux dire aux liniculteurs de ne pas se décourager et de refaire du lin l’année prochaine. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier