Baisse des exportations de blé tendre français vers les pays tiers et notamment l'Afrique

Baisse des exportations de blé tendre français vers les pays tiers et notamment l'Afrique

Les chiffres d'export du blé français vers les pays tiers sont en berne du fait des mauvaises récoltes qui ont laissé peu de marchandises disponibles pour l'export, a indiqué jeudi l'organisme public FranceAgriMer.

Après trois mois de campagne, cette baisse, de 30% (1,4 million de tonnes, contre 2,1 Mt) par rapport à l'an dernier à la même période, concerne principalement l'Algérie et les pays d'Afrique subsaharienne, a indiqué FranceAgriMer, lors d'un point-presse à son siège de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Ces chiffres ne sont guère surprenants, si on se rapporte aux prévisions revues à la baisse du bulletin statistique du ministère Agreste, qui avait encore revu à la baisse mardi ses estimations de production de blé tendre en France à 28 millions de tonnes cette année, encore plus basse qu'annoncé, soit un recul de 32% par rapport à 2015, et de 24% par rapport à la moyenne 2011-2015. Les récoltes françaises ont été très durement touchées par l'excès de pluie et le manque de luminosité en mai et juin qui ont fortement pénalisé les rendements des cultures d'hiver et de printemps, avant la sécheresse en été.

Baisse des prévisions

Au rayon des prévisions, FranceAgriMer n'est pas franchement optimiste par rapport aux projections du mois dernier: il a notamment revu à la baisse ses prévisions d'exportation de blé tendre vers les autres pays de l'UE, à 6,4 Mt, contre 6,6 Mt. Autre céréale en berne à l'export, l'orge, dont les exportations vers des pays tiers sont revues à 1,6 Mt, contre 1,9 le mois dernier. Ces chiffres, qui restent dans les normes habituelles, sont notamment grévés par une estimation en baisse des besoins de fabricants d'aliments pour le bétail, qui ont récemment communiqué sur une "baisse sans précédent" de leur activité, selon Olivia Le Lamer, de la direction Marchés, études et prospective de FranceAgriMer.

Le maïs grain sec, lui, connaît "des prévisions de production inchangées par rapport au mois dernier", indique Mme Le Lamer. D'un mois sur l'autre, on reste sur 12,1 Mt. Les exportations vers l'UE sont très légèrement revues à la baisse, de 5 à 4,8 Mt, une baisse partiellement compensée par des exportations attendues vers les pays tiers réévaluées de 200.000 à 250.000 tonnes.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier