Bilan de santé PAC : Orama expose ses revendications

SC

S'appuyant sur la mobilisation syndicale des producteurs de grandes cultures qui manifesteront demain, Orama estime que le gouvernement doit prendre la mesure de cette mobilisation.

Douze Fédérations départementales de syndicats d'exploitants agricoles des régions Centre, Champagne-Ardenne, Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Haute-Normandie et Picardie appellent leurs adhérents à manifester le 25 mars à Paris contre les décisions du Gouvernement à l'encontre des producteurs de céréales et d'oléoprotéagineux dans le cadre du bilan de santé de la PAC.

«Le Gouvernement doit prendre la mesure de cette mobilisation : elle cessera seulement s'il donne aux exploitants du secteur des grandes cultures des chances de surmonter le handicap économique qu'il leur inflige» explique Orama dans un communiqué. L'Union des grandes cultures (qui fédère l'AGPB, l'AGPM et la FOP) demande notamment au gouvernement que l'application des décisions prises soit étalée sur plusieurs années et que les options laissées ouvertes le 23 février, «dont l'utilisation aggraverait la situation sur de nombreuses exploitations », soient refermées.

Autre revendication : que des mesures nouvelles soient mises en oeuvre dans le cadre du second pilier de la PAC pour permettre aux exploitations de grandes cultures implantées dans des zones difficiles de s'adapter.

Orama demande que le Premier ministre apporte des réponses à ces demandes lorsqu'il interviendra au congrès de la Fnsea, le 2 avril prochain à Poitiers.


Source Orama

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier