Biocarburant : Coup de pompe au démarrage pour l'E10

Gabriel Omnès

La possibilité de distribuer de l'E10 depuis le 1er avril dans les stations-services ne suscite pas un grand enthousiasme chez les industriels. Ils tardent à offrir le nouveau carburant.

Pas vraiment un lancement en grande pompe. Depuis le 1er avril, l'E10 — carburant contenant jusqu'à 10 % d'éthanol — a commencé à remplacer le SP95 dans les stations-services françaises. Cette possibilité offerte aux industriels du pétrole vise à atteindre les objectifs d'incorporation fixés par le gouvernement, dans le cadre d'un calendrier plus ambitieux que celui des autres États membres. Mais les opérateurs du secteur se hâtent lentement : le jour du lancement, seulement 200 stations-services étaient équipées sur les 12 700 que compte l'Hexagone. Total, enseigne la plus représentée sur le territoire, affichait un taux de déploiement de 13 % mi-avril. Le groupe BP était le seul à faire preuve d'un réel enthousiasme avec 22 stations converties par jour.

Seulement 200 stations-services étaient équipées en E10 le 1er avril, sur les 12 700 de France (BP).

Seulement 200 stations-services étaient équipées en E10 le 1er avril, sur les 12 700 de France (BP).

Prix peu attractif

Pour expliquer cette inertie, les industriels avancent les contraintes logistiques qu'impose cette mutation, notamment pour acheminer l'éthanol dans les dépôts où il est mélangé à l'essence. « Pour qu'il y ait un basculement massif, il faut aussi avoir la certitude de vendre le produit, ajoute l'Union française des industries pétrolières. Il faut notamment que le prix soit attractif. Or, avec l'effondrement du cours du pétrole brut, le différentiel à l'avantage de l'E10 n'est pas perceptible pour le consommateur. » Quelques centimes d'euro seulement séparent le nouveau carburant du SP95.
Bien qu'environ 60 % du parc automobile français fonctionnant à l'essence soit compatible avec l'E10, ce dernier n'a pas pour l'heure tous les atouts pour convaincre les automobilistes. Sans compter que la polémique sur les biocarburants relancée par les associations écologistes pour l'occasion risque de réduire l'impact d'un argumentaire vert.

Source Réussir Grandes Cultures Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier