Biosurveillance : Vigicultures alimente le bulletin de santé du végétal

Gabriel Omnès

Arvalis, Cetiom, ITB et ITL : les quatre instituts techniques des grandes cultures ont mis en commun leurs compétences pour créer l'outil Vigicultures. Objectif : prendre le relais des services régionaux de la protection des végétaux dans le suivi des bioagresseurs sur le territoire et dans l'analyse de risques. L'année 2008 a été l'année de validation du concept Vigicultures sur plusieurs régions.

L'outil Vigicultures sera mis en oeuvre dans toutes les régions en 2009.

L'outil Vigicultures sera mis en oeuvre dans toutes les régions en 2009.

Un réseau de partenaires

« Pour constituer des réseaux d'observations, il apparaissait nécessaire de valider notre capacité à mobiliser de nombreux partenaires : chambres d'agriculteurs, distributeurs, agriculteurs, firmes phytosanitaires, Fredon…, explique Fabien Lagarde pour le Cetiom. L'outil informatique mis en oeuvre a permis de gérer un nombre important de points d'observations en temps réel et, à partir de ces données, d'analyser le risque d'un parasite ou d'un ravageur pour la culture en jeu. »
Avec 25 000 observations provenant de 150 partenaires sur 46 espèces de bioagresseurs, l'exercice a, semble-t-il, été concluant. Il a été mené sur les blés, le maïs, la betterave, le lin et le colza dans des régions pilotes.
En 2009 l'outil sera étendu aux autres grandes cultures (orges, pois, pomme de terre, tournesol) et mis en oeuvre dans toutes les régions en organisant les réseaux d'observations de parcelles.
Pour les instituts techniques concernés, l'année 2010 sera celle de la vérité du terrain : on pourra juger de leur contribution à la réussite du nouveau bulletin de santé du végétal.

Source Réussir Grandes Cultures Mars 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier