Blé tendre : l’export vers l’Algérie ne faiblit pas

Blé tendre : l’export vers l’Algérie ne faiblit pas

A la mi-juin, FranceAgriMer a révisé à la hausse ses prévisions d’exportation de blé tendre en raison du rythme des embarquements à destination de l’Algérie qui ne faiblissent pas.

Les prévisions d’exportation de blé tendre vers l’Union Européenne sont désormais évaluées plus de 6,6 millions de tonnes (+70.000 t par rapport au mois dernier) et celles à destination des pays tiers à 12 Mt (+ 400 000 tonnes).

La campagne blé tendre devrait néanmoins s’achever sur un stock de report qui reste confortable à près de 2,8 Mt, en raison d’une revalorisation de la collecte à 33,8 Mt  (+ 150 000 tonnes) sous l’effet de prix de marché attractifs qui poussent les agriculteurs à livrer leurs blés aux collecteurs.

En blé dur, les prévisions d’exportation sont également revalorisées à 950 000 tonnes (+ 50 000 tonnes par rapport au mois dernier) sur l’Union européenne et 450 000 tonnes (+ 10 000 tonnes) sur les pays tiers, laissant place à un stock de fin de campagne minimaliste.

Concernant le maïs,  les utilisations par les fabricants d’aliments du bétail français sont révisées à la hausse de 100 000 tonnes à 3,6 Mt. Reste que l’utilisation totale de céréales en alimentation animale est en baisse constante depuis plusieurs années. Elle passera sous la barre des 10 Mt en 2013/14, avec 9,9 Mt prévues. Plusieurs explications à ce phénomène : la crise des filières animales, le développement de la fabrication d’aliments à la ferme et les progrès de la génétique qui permettent de réduire les rations en céréales dans l’alimentation du bétail.

Des récoltes abondantes, des prix en baisse

Si les derniers chiffres diffèrent selon les prévisionnistes mondiaux (USDA - département du ministère de l’agriculture américain - et Conseil International des Céréales), la récolte céréalière mondiale s’annonce abondante sans atteindre toutefois les records de 2013/14. 

En blé, l’Argentine, quasiment absente du marché international cette année, devrait retrouver une capacité d’exportation supérieure à celle de l’an dernier. Particulièrement élevées en 2013/14, les exportations des Etats-Unis et de l’Union européenne sont attendues en baisse la prochaine campagne.

Les pays de la Mer noire (Ukraine, Russie et Kazakhstan), malgré une capacité d’exportation un peu plus faible qu’en 2013/14, seront encore bien présents sur l’échiquier mondial avec plus de 32 Mt d’exportations prévues par le CIC en 2014/15. 

Blé tendre commercialisation

 

Source FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier