Brésil : nouveau leader sur le marché du maïs

MB

Brésil : nouveau leader sur le marché du maïs

Alors que le Brésil est en train de détrôner les Etats-Unis sur le marché mondial du maïs, l’Ukraine annonce une hausse des surfaces de maïs en 2013, faisant ressurgir une possibilité d’accord commercial avec la Chine.

Brésil : nouveau leader sur le marché du maïs

Le Brésil est en train de devenir le premier fournisseur de maïs sur le marché mondial, détrônant les Etats-Unis. En effet, les offres brésiliennes apparaissent aujourd’hui très attractives malgré des difficultés logistiques que de nombreux opérateurs pensaient plus pénalisantes.

Aux Etats-Unis, le prix du blé est passé en dessous du prix du maïs, relançant la concurrence sur le marché intérieur de l’alimentation animale. La baisse du prix du pétrole, liée aux stocks et les annonces d’emblavements record dans la Corn Belt pèsent sur les cours.

Les parités monétaires jouent un rôle important dans la compétitivité relative des différentes offres. Les marchés financiers naviguent aujourd’hui entre les incertitudes budgétaires américaines (conséquences que celles-ci pourraient avoir sur la politique monétaire américaine) et les menaces sur la zone euro.

Europe : hausse de surfaces en Ukraine

Les opérateurs regardent avec attention les conséquences possibles des conditions climatiques sèches en Russie et humides en France sur les productions de blé. C’est aujourd’hui le seul élément qui pourrait entraîner une reprise des cours des céréales. Une hausse des surfaces de maïs en Ukraine pour l’année 2013 estimée a minima à 5 % (+ 200 000 à + 250 000 ha) a été confirmé et ce contrairement aux dernières estimations officielles du gouvernement ukrainien. Les bruits d’un accord commercial entre la Chine et l’Ukraine resurgissent également. Cet accord pourrait porter sur la livraison de plus de 4 millions de tonnes de maïs. Mais il faut rester vigilant car maintes fois annoncé, cet accord ne s’est pour l’instant jamais concrétisé.

Les importations de maïs en Europe progressent toujours : près de 8 millions de tonnes ont déjà été importées. Des offres de maïs sud-africain ont été faites sur l’Espagne la semaine dernière.

En France, on observe un regain de compétitivité de l’offre, liée à la baisse des cours de ces dernières semaines et le repositionnement de l’euro face au dollar. Cette situation pourrait perdurer si, comme le prédisent plusieurs sources, l’origine ukrainienne venait à se tarir. Les livraisons de maïs français vers nos voisins européens semblent repartir mais sur un marché encore peu dynamique. De nouvelles livraisons pays tiers (principalement Corée) pourraient également permettre de dégonfler une partie des stocks prévisionnels, attendus en hausse à la fin de cette campagne.

Source Lettre économique hebdomadaire de AGPM maiz'europ

Publié par MB

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier