Céréales : L'incertitude en Ukraine dope les exportations américaines

Céréales : L'incertitude en Ukraine dope  les exportations américaines

Les ventes américaines à l'exportation de maïs et de blé ont explosé dans les derniers jours de février, en plein cœur de la crise ukrainienne.

Les Etats-Unis ont vendu plus de 1,5 million de tonnes de maïs au cours de la semaine achevée le 27 février (les décomptes s'arrêtant le jeudi), selon le rapport hebdomadaire du ministère américain de l'Agriculture (USDA), un chiffre bien supérieur aux attentes du marché, qui tablait sur 600 à 850.000 tonnes selon plusieurs analystes.

Le Mexique a par exemple acheté près de 440.000 tonnes de maïs. Les chargements effectifs de bateaux destinés à livrer les clients des Etats-Unis se sont élevés à environ 1,1 million de tonnes, en hausse de 33% par rapport à la semaine précédente.

"L'incertitude géopolitique autour de l'Ukraine incite les importateurs à acheter en se montrant prudents et à diversifier leurs sources d'approvisionnement",  explique Sébastien Poncelet, analyste chez Agritel. Les Etats-Unis sont le premier exportateur mondial de maïs, suivis par le Brésil et l'Ukraine.

Un autre facteur joue toutefois en faveur du maïs américain: les inquiétudes sur la récolte brésilienne, affectée à la fois par des excès de chaleur et d'humidité. Le blé s'est également bien vendu, avec des ventes atteignant 556.000 tonnes, alors que le marché espérait seulement 250 à 450.000 tonnes.

En Europe, l’impact de la crise ukrainienne sur les marchés céréaliers n’est pas encore marquant. En maïs, « la concurrence des exportateurs ukrainiens est semble-t-il pour le moment toujours perceptible, même si la voilure semble avoir été réduite avec l’escalade des tensions avec la Russie depuis dimanche », explique Agritel dans le Service expert grandes cultures de Pleinchamp.

 

 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier