Céréales : les opérateurs ont les yeux rivés vers l’Est.

Céréales : les opérateurs ont les yeux rivés vers l’Est.
La production du Kazakhstan devrait augmenter de 42% (DR)

Le grenier à grain du continent européen dispose d’un potentiel de production élevé pour cette campagne 2013, estime Agritel dans un communiqué. Encore faut-il que les conditions climatologiques soient favorables.

« Nous estimons la production de blé ukrainienne à 20,2 millions de tonnes et russe à 51,4 millions de tonnes, soit des augmentations de 34 % par rapport à 2012, et une production de 15 millions de tonnes au Kazakhstan qui correspond à une augmentation de 42% » détaille Olivier Bouillet, directeur exécutif d’Agritel International filiale du cabinet de conseil indépendant Agritel.

En orge, les productions ukrainienne et russe devraient atteindre respectivement 7,4 et 16,8 millions de tonnes, soit des augmentations de 10 et 17 %. « Cela permettrait de revenir à des niveaux observés en 2011, constate Olivier Bouillet, et d’effacer le manque lié à la sécheresse de 2012. Encore faut-il que les conditions climatologiques soient favorables ».

Des conditions printanières sèches

Reste que les conditions météorologiques de ce printemps ne sont pas idéales autour de la mer Noire où aucune pluie n’a été observée en avril. «En Ukraine comme en Russie, les producteurs font face à un retard végétatif des cultures d’hiver mais nos dernières analyses montrent que le potentiel de production n’est pas encore touché », développe Olivier Bouillet.

Concernant les cultures de printemps, les conséquences des conditions climatiques sèches sur le potentiel de production pourraient être plus significatives, et retarder la germination. « La couche superficielle des sols est asséchée ce qui peut entraîner des difficultés pour l’implantation des cultures et retarder la levée, même si plus en profondeur, le sol est suffisamment humide », explique Olivier Bouillet.

Au cours du week- end de la Pentecôte, les pluies ont toutefois été bénéfiques pour les cultures en place en Ukraine essentiellement. « Les précipitations orageuses ont permis d’apporter quelques 15 mm en moyenne sur le territoire ukrainien. Le front pluvieux devrait se déplacer vers l’est et ainsi amener des pluies sur la partie européenne de la Fédération russe dans les jours à venir », déclare Olivier Bouillet. Le mois de juin, période sensible pour les cultures, sera l’objet de toutes les attentions et les opérateurs vont continuer à surveiller de près les conditions climatiques.

Source Agritel

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier