Chicago: un rapport prévoyant des récoltes abondantes fait chuter maïs, blé et soja

AFP

Chicago: un rapport prévoyant des récoltes abondantes fait chuter maïs, blé et soja

Les cours du maïs, du blé et du soja ont nettement chuté jeudi après la parution de nouvelles estimations officielles prédisant des récoltes plus importantes que prévu malgré une météo peu favorable en juillet.

Dans son rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde, le ministère américain de l'Agriculture (USDA) diffusait pour la première fois de l'année des chiffres sur les rendements aux Etats-Unis basés non seulement sur des questionnaires envoyés aux agriculteurs mais aussi sur des relevés effectués directement sur le terrain.

"Le moins que l'on puisse dire c'est que l'USDA a surpris le marché", a commenté Bill Nelson de Doane Advisory Services. Les chiffres sur le soja ont particulièrement pris de court les investisseurs: malgré la météo erratique en juillet et les conséquences qu'elle a pu avoir dans les champs, l'USDA a révisé à la hausse ses prévisions de rendements et prévoit désormais une récolte de 4,38 milliards de boisseaux (119 millions de tonnes), un record. "Les rapports hebdomadaires sur la qualité des récoltes diffusés ces dernières semaines pointaient pourtant plutôt vers une dégradation", a remarqué Bill Nelson.

"Pour le rapport mensuel ils ont dû comparer leurs données avec celles de l'an dernier, quand les rendements ont atteint un niveau bien plus élevé que ce qu'on avait jamais vu en raison des améliorations apportées par la génétique ou les pratiques des agriculteurs", a-t-il avancé. Alors que "les estimations des rapports hebdomadaires intègrent plus les tendances de long terme", a relevé le spécialiste. De plus, les conditions météorologiques sont devenues plus favorables depuis début août, mois le plus important pour le développement des gousses de soja.

Du côté du maïs, l'USDA a bien révisé à la baisse son estimation des rendements, mais beaucoup moins qu'attendu par les marchés au vu des aléas météorologiques qui ont ponctué juillet, période la plus cruciale pour le développement de la céréale. La production de maïs est désormais attendue à 14,15 milliards de boisseaux (385 millions de tonnes).

Les rendements pour le blé de printemps ont aussi été revus à la baisse mais là aussi moins qu'anticipé par les analystes alors que la céréale, principalement cultivée dans les Etats du Dakota du Nord, du Dakota du Sud et de Montana, y a souffert d'un temps sec et chaud. "Il faut maintenant attendre de voir si ces estimations seront confirmées dans les prochains rapports", a indiqué Bill Nelson. "Les rendements seront surement abaissés au fur et à mesure que l'USDA intégrera dans ses calculs ce que les agriculteurs finiront vraiment par récolter", a estimé Rich Nelson de la maison de courtage Allendale. 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le contrat le plus actif, a clôturé jeudi à 3,7100 dollars contre 3,8625 dollars mercredi. Le boisseau de blé pour septembre, contrat le plus échangé, a terminé à 4,4050 dollars contre 4,5950 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour novembre, là encore le plus actif, a fini à 9,4025 dollars contre 9,7325 dollars la veille.

Sur le même sujet

Commentaires 1

DIGUE3942

c'est la vérité ou le mensonge partiel qui vient de chicago pour faire chuter le prix qui pourrai être perçu par le paysan pour sa récolte...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires