Colza diester : Un accord à tiroirs

Nicole Ouvrard

La filière Diester a de grandes ambitions pour son accord interprofessionnel dès 2010. « Notre objectif est de contractualiser 700 000 à 750 000 hectares d'oléagineux, soit la moitié des besoins de Diester Industrie dont 30 à 40 % avec les agriculteurs », explique Antoine Morin de la société. Car il existe deux options : soit l'engagement est pris par l'organisme stockeur, soit par l'agriculteur. Il portera sur trois ans et sur un tiers des volumes (pour l'OS) ou des surfaces (pour l'agriculteur) d'oléagineux (colza et tournesol oléique) pour chaque campagne. Pas davantage.

Une marge de manoeuvre aux acteurs

Il est prévu une prime d'engagement à deux niveaux. En cas d'engagement du producteur, la prime est de 14 €/t versée à l'OS dont 10 euros au producteurs engagés. Si c'est l'OS seul qui porte le contrat, la prime est de 11 €/t versée à l'OS, à lui de juger le montant à reverser aux agriculteurs. Pourquoi un tel système ? Car la rémunération des oléagineux est variable selon les OS : prix moyen ou prix différenciés entre alimentaire et non alimentaire. Ces deux niveaux laissent une marge de manoeuvre aux acteurs de la filière. Mais un OS ne peut pas refuser à un agriculteur de s'engager individuellement.
A cela va s'ajouter une prime de marché déterminée pour chaque lieu de livraison « afin de tirer les graines là où on en a besoin », explique Antoine Morin. Les montants doivent être annoncés prochainement. Enfin, une prime spécifique de 23 à 30 euros selon l'évolution du marché est prévue pour le tournesol oléique.

Source Réussir Grandes Cultures Mai 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier