Commerce des céréales : l’Ukraine focalise toutes les attentions

Commerce des  céréales : l’Ukraine focalise toutes les attentions
Les chargements se poursuivent normalement au départ d’Ukraine (DR)

Alors que tous les regards sont tournés vers l’Ukraine qui continue pour l’instant ses exportations sans perturbations majeures, la Russie vend massivement son blé aux Égyptiens et les USA profitent du dynamisme des marchés chinois et brésilien.

« Si le conflit Ukraine/Russie focalise toutes les attentions, les opérateurs ne notent pour l’heure aucune perturbation majeure dans le commerce des céréales, hormis un emballement des cours mondiaux du blé et du maïs depuis l’intervention de l’armée russe en Ukraine début mars », note FranceAgriMer suite à son dernier conseil spécialisé céréales. Les chargements se poursuivent normalement au départ d’Ukraine, dont les exportations sont déjà réalisées à 80 % pour la campagne en cours. Mais les interrogations demeurent pour la suite de la campagne.

La Russie, second fournisseur de l’Égypte

Le blé russe bénéficie quant à lui d’un regain de compétitivité sur les marchés égyptiens et marocains, notre franceAgriMer. Fin février, le GASC* égyptien avait acheté plus de 1,3 million de tonnes (Mt) de blé russe depuis le début de la campagne. La Russie est ainsi le second fournisseur de l’Égypte derrière la Roumanie, qui réalise un score inédit de 1,5 Mt de blé vendues. La France, avec 660.000 tonnes arrive en quatrième place derrière l’Ukraine (880 000 tonnes) mais loin devant les États-Unis (175 000 tonnes).

Les USA profitent en revanche de la dynamique asiatique avec des ventes de blé et de maïs en nette augmentation vers la Chine. Les ventes de blé américain, également dopées par les besoins du Brésil, ont progressé de plus de 20 % par rapport à l’an dernier. Après un faible score en 2012/13, les exportations de maïs américain ont retrouvé leur niveau antérieur, à destination de l’Asie (Japon, Chine, Corée du Sud) mais aussi du Mexique, de la Colombie, du Pérou et de l’Égypte. À noter l’engouement de la Chine pour le sorgho américain qui s’exporte trois fois plus que l’an dernier, mais également pour les drêches de maïs et le soja US.

*  Organisme d’État chargé des achats publics de blé pour l’Égypte.

Voir aussi :

Avis d'expert : Quel avenir pour l'agriculture Ukrainienne ?

Source FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires