Compétitivité: les céréaliers ont besoin de 15 mds EUR pour moderniser leur filière

Compétitivité: les céréaliers ont besoin de 15 mds EUR pour moderniser leur filière

Les céréaliers français estiment à 15 milliards d'euros sur quinze ans le coût de la modernisation de leur filière afin de regagner de la compétitivité sur les marchés mondiaux et appellent l'Etat à les "accompagner".

"15 milliards, c'est le coût du plan qui moderniserait l'agriculture céréalière", a indiqué mardi lors d'une conférence de presse à Paris Philippe Pinta, le président de l'AGPB (producteurs de blé), mettant en avant le "changement de paradigme" demandé aux céréaliers par l'Etat en termes d'utilisation de produits phytosanitaires.

Les céréaliers, qui font face à une explosion de la production mondiale et à des prix mondiaux plus déprimés que jamais, espèrent également par ce biais retrouver une compétitivité qui leur permettrait de se rémunérer.

"Il faut que l'agriculteur qui vend du blé à 140 euros la tonne puisse dégager un revenu", a déclaré Philippe Pinta, selon lequel ce seuil se situe actuellement autour de 170 euros. Selon lui, quelque 40% des cultivateurs de céréales français n'ont pas gagné d'argent en 2017, sur la dernière récolte, un chiffre  conforme à la moyenne observée depuis 2013.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 14

PART695

Ok mais ton tracteur tu le repart le25 decembre et le 1 er janvier.aller on peut dir 4mois et demi .moi en haute marne frontière aube et marne je sais quoi je parle.
Quand on voit les manifestation il y a 3 4 ans que certains étais la et qui on une dizaine d apparts dans le centre de Reims les pauvres pour s occuper l hiver et des vignes .Ils on besoins de quoi eux pour nous piquer les terres a vendre dans mon secteur.

agri

à binbo, vous êtes gonflés d'annoncer 3 mois de travail dans l'année!!
Un céréalier travaille presque autan qu'un éleveur mais différemment (pas 365 jours par an ni 7 jours sur 7), mais lors des grosses périodes faire plus de 70 heures semaine c'est courant, et quand on n'est pas au champ, il y a toujours à faire (réparations matériel, bâtiment, et beaucoup de temps d'administratif à notre regret ).
Quant à dire les nombreuses années de prix rémunérateurs, il y en a eu peu surtout pour nous en régions à potentiel très moyen, alors il faut arrêter de toujours dire sur les céréaliers! On est tous dans la même galère avec un gouvernement qui se fout de nous!!!

alaintri

macron fait le beau à davos, alors que la mondialisation nous massacre.
pour faire cette europe, la france a sacrifié son agriculture.
mais arrêter de dire que les céréales sont favorisées. 70% des aides cee vont à l'élevage, le prix du blé est inférieur aux années 19801; combien de charges en plus aujourd'hui.
des grosses fermes qui trichent, l'ancien retraité travaille comme avant car le fils ne vet pas payer des charges sociales

Binbo

Le prix du ble 140 à 150€ \t mais il faut rajouter les aises compensatoires versées par l'UE ....
Pendant de nombreuses années les cerealiers ont eut des prix remunerateurs plus les aides donc le beurre et l'argent du beurre et même le sourire de la crémiére.
Maintenant ils voudraient des aides publiques supplementaires,gonflés pour des gens qui travaillent 3 mois par an.

Gobe

Il suffit de lire nos commentaires pour voir à quel point l'unité et le maitre mot de l'agriculture francaise?? Continuons sur cette voix pour que nos grands groupes alimentaires puissent encore longtemps nous imposer leurs prix.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier