Déficit durable en céréales au Maroc

Réussir Grandes Cultures Avril 2013

Déficit durable en céréales au Maroc
Tri des grains de blé sur le marché aux grains de Casablanca. © Marie-Annick Carré

« Après quatre ans, le plan Maroc vert est loin des objectifs, nous nous sommes rendu compte que nous ne pourrons jamais couvrir nos besoins en céréales », a affirmé Ahmed Ouayache, président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural, lors d’un colloque organisé par Proléa au Salon de l’agriculture. Ce constat aurait poussé les pouvoirs publics marocains à réorienter leur stratégie vers une plus grande coopération internationale, faute de pouvoir persévérer dans la culture de céréales dans certaines régions du pays. « Pour nous, l’Europe a une mission, celle de nourrir le monde, a poursuivi Ahmed Ouayache. Il faut préserver cette machine française performante, et nous sommes inquiets quand nous entendons que la nouvelle PAC va contribuer à baisser les surfaces. Ne déréglons pas cette belle machine dont le monde a besoin. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier