Des nouveaux laboratoires de recherche chez Soufflet

Nicole Ouvrard - Réussir Grandes Cultures Novembre 2012

Des nouveaux laboratoires  de recherche chez Soufflet
La fermentation en milieu solide permet de valoriser les coproduits des biocarburants et de l’industrie de première transformation des grains. © Soufflet

La fermentation en milieu solide, vous connaissez ? Il s’agit d’une technologie originale développée dans les laboratoires flambants neufs que Jean-Michel Soufflet, président du directoire du groupe, a inauguré le 4 octobre à Nogent-sur-Seine, dans l’Aube.
« Le principe est de cultiver des souches de microorganismes sélectionnés dans un milieu solide faiblement hydraté afin de produire des enzymes ou des nutriments pouvant avoir des applications en agroalimentaire, alimentation animale, industrie, biofertilisation des sols ou encore phytoprotection », explique Jérôme Souppe, directeur biotechnologies du groupe.
Ces travaux entrent dans le programme de recherche Osiris lancé en 2008, et quatre programmes de recherche biotechnologiques régionaux (PRBR) cofinancés par les collectivités locales.

Sélection de microorganismes d’intérêt

Le point commun de tous ces travaux est de valoriser les coproduits comme le tourteau de colza, le son, les drèches ou encore la pulpe de betteraves, en les utilisant comme substrats. Tout repose sur la sélection de souches de microorganismes d’intérêt et l’obtention de mutants par voie non-OGM — Soufflet en détient déjà un millier — mais surtout sur la capacité de trouver le bon binôme souche-substrat en utilisant différents types de fermenteurs. Des applications commençant déjà à voir le jour.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier