Destruction d'OGM : José Bové condamné à 1 an avec sursis et 12.000 euros d'amende

José Bové vient d'être condamné à 1 an de prison avec sursis sans entraîner d'inéligibilité par la cour d'appel de Bordeaux pour une action anti-OGM menée en novembre 2006.

José Bové, qui était poursuivi aux côtés de 11 autres militants, a également été condamné à 12.000 euros d'amende. Lors de l'audience en appel, le 23 septembre, le parquet avait requis une peine de huit mois de prison ferme et de quatre ans de privation des droits civiques. En première instance, en octobre 2008, il avait été condamné à 200 jours-amende à 60 euros (soit 12.000 euros).

Cette nouvelle condamnation «n'aura pas d'incidence sur son immunité parlementaire», a commenté son avocate Me Marie-Christine Etelin, à l'issue de l'énoncé de la peine, prononcée en l'absence du militant anti-OGM, aujourd'hui député européen Europe-Ecologie.

Pour ses 11 co-prévenus, les juges ont confirmé les peines prononcées en première instance, soit trois mois de prison avec sursis.

Le 4 novembre 2006, José Bové, à la tête de 150 faucheurs volontaires, avait mené une opération de «traçabilité des OGM» dans une exploitation agricole à Lugos (Gironde). Les militants avaient rendu impropre à la consommation une partie des 2.000 tonnes de maïs OGM contenues dans un silo.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier