Diversification : Les betteraviers misent sur le miscanthus

SC

En avant première de leur assemblée générale, qui se déroule demain à Paris, la Confédération générale des planteurs de betteraves annonce la création de «France miscanthus».

La filière éthanol s'intéresse de près au miscanthus qui sera, peut-être, la plante à la base du développement des biocarburants de deuxième génération d'ici 8 à 10 ans. « Mais en attendant, c'est un très bon carburant pour alimenter les chaudières de déshydratation de pulpes », explique Alain Jeanroy, directeur général de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves).

La CGB, les éthanoliers et les usines de déshydratation, s'associent donc pour créer « France miscanthus » qui verra le jour début 2009. Une initiative d'autant plus intéressante pour les betteraviers que les surfaces plantées seront éligibles au fonds de diversification européen. Ce fonds, doté de 64 millions pour la France, a été mis en place dans le cadre de la réforme de l'OCM sucre pour aider à la diversification des planteurs qui ont décidé d'arrêter la betterave.

Le projet sera toutefois ouvert à tous les agriculteurs intéressés. Les plantes récoltées seront destinées à alimenter les chaudières des usines de déshydratation de pulpes, qui pourront ainsi améliorer leur bilan carbone. Les premiers hectares devraient être mis en place au printemps prochain. Pour alimenter totalement les usines avec ce carburant vert, 7% des surfaces de betteraves suffiraient (soit environ 25.000 ha). Mais « France miscanthus » ne se donne, pour l'instant, aucun objectif chiffré. « Nous avancerons en fonction de l'intérêt que les producteurs porteront au projet », assure Alain Jeanroy.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier