Entreprises : Les investissements de Tereos portent leurs fruits

Nicole Ouvrard

De bons résultats pour Tereos grâce à des activités multiples et mondialisées.

Le groupe sucrier Tereos travaille le sucre, la canne et les céréales, sur trois continents, l'Europe, le Brésil et l'Afrique. Dans un contexte économique difficile, la diversification est une force car « cela contribue à un partage équilibré des risques », souligne Philippe Duval, président du directoire du groupe coopératif.Le chiffre d'affaires de Tereos a progressé de façon fulgurante de 60 % à 3,8 milliards d'euros en 2007-2008 grâce au changement de périmètre de l'activité (achat de cinq usines d'amidonnerie à Tate & Lyle par Syral, la filiale amidonnière de Tereos).

Le sucre n'est pas la seule activité de Tereos. Le secteur amidonnier, avec la fabrication de produits sucrants à base d'amidon de maïs ou de blé, a été fortement renforcé en 2008. (Syral)

Le sucre n'est pas la seule activité de Tereos. Le secteur amidonnier, avec la fabrication de produits sucrants à base d'amidon de maïs ou de blé, a été fortement renforcé en 2008. (Syral)

Confiance dans l'avenir

Le résultat net du groupe est positif à 82 millions d'euros, mais il est en recul de 58 %. Les indemnités prévues dans le cadre du plan d'abandon volontaire de quotas (94 millions d'euros) sont venues gonfler le résultat qui, sinon, se serait retrouvé dans le rouge.
Pour autant, Philippe Duval se dit confiant dans l'avenir. En France, la fermeture en 2007 de trois usines (Abbeville, Marconelle et Vic) a permis d'optimiser les autres outils industriels du groupe (capacité moyenne de 15 000 tonnes par jour, 95 jours de campagne au lieu de 80). « Après l'abandon de près de 6 millions de tonnes de sucre et d'isoglucose, le marché européen est dorénavant équilibré et laisse entrevoir un prochain recouvrement de la marge commerciale », souligne-t-il. Du côté des activités de transformation de céréales, 2007-2008 est la première année d'activité complète de l'usine de Lillebonne qui a atteint sa cadence de production de croisière. Elle a produit 388 000 m2 d'éthanol cette année, soit le double de l'an passé.

Source Réussir Grandes Cultures Avril 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier