Fermeté du blé, après révision en baisse des stocks américains

Fermeté du blé, après révision en baisse des stocks américains

Les cours du blé étaient fermes mercredi, au lendemain du rapport mensuel du ministère américain de l'Agriculture (USDA), notamment en raison de la révision à la baisse des stocks américains.

Peu avant 13H00 (11H00 GMT), la tonne de blé gagnait 1,75 euro sur mai à 164 euros et 50 centimes d'euro sur septembre à 170 euros, dans un volume d'échanges de quelque 12.000 lots. "En Europe, on a un record de baisse de stocks", soulignait un analyste du cabinet Inter-Courtage, qui relevait d'autre part une révision à la hausse des exportations vers les pays tiers. Le rapport USDA publié mardi soir faisait effectivement état d'une révision à la baisse de 200.000 tonnes des stocks de l'UE, à 9,7 Mt. Pour la France, "FranceAgriMer a sorti son stock, en baisse de 300.000 tonnes, à 2,6 Mt", selon cet analyste qui y voyait la confirmation au niveau de la France de ce qu'a publié l'USDA pour l'Europe, et donc de quoi générer un peu plus de tension que prévu sur le marché.  La tonne de maïs, elle, gagnait 50 centimes d'euro sur juin à 170 euros et était inchangée sur août à 175,75 euros, dans un volume d'échanges de près de 300 lots, malgré la révision à la hausse par l'USDA de la production mondiale de maïs, qui avait semble-t-il été intégrée par le marché.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

CRASH38

rigolo ! Vous n'avez rien d'autre à nous mettre sous la dent depuis le 12 avril ? Rafraichissez vos informations, les pseudo journalistes !

domi 63

en 1985 1 an après mon installation, j'avais vendue du blé améliorant serte, 560E la tonne cherché l'erreur,bonne continuation ou plutot mauvaise continuation

ESCHENMANN PHILIPPE OU MME "CLOCHE215"

mince alors, on voulait nous faire croire que les stocks sont en hausse pour que le prix payé au paysan puisse baisser alors que l'inverse est vrai...quelle désinformation qui aurait pu arranger les spéculateurs planétaires....

hetre humain

des guignols

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier