Froid : pas d’inquiétudes pour les cultures céréalières françaises

S C

Froid : pas d’inquiétudes pour les cultures céréalières françaises

A l’issu du Conseil spécialisé Céréales, les spécialistes de FranceAgriMer l’ont confirmé : «Malgré le froid, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir sur l’état végétatif des cultures en France».

Le froid n’affecte pas les cultures céréalières d’hiver en France, a réaffirmé le conseil spécialisé de FranceAgriMer en se basant sur les données de  «Céré’Obs*», l’observatoire de l’état des cultures de FranceAgriMer.

« L’Etat végétatif des cultures ne mérite pas la spéculation intellectuelle qui se met en place » a estimé Christian Vanier, directeur de l'Animation des filières de FranceAgriMer. Même si les céréales d’hiver sont en avance, le stade « 1 cm » n’est en effet pas atteint (sauf dans certaines zones de l’Ouest et des Pyrénées) et les céréales peuvent, sans dommages, supporter les températures actuelles de -9 / -12°C.

Plus à l’Est de l’Europe, le contexte n’est pas le même. Les températures ont chuté à -25°/-30°C en Ukraine et en Russie, ce qui laisse augurer des dégâts importants dus au gel. «En Ukraine, 28 à 33% de la sole céréalière en graines d’hiver pourrait être touchée», confirme Michel Ferret chef du service marchés et études. Des surfaces qui pourraient être ressemées en maïs, d’où une production supplémentaire de maïs en Ukraine qui pourrait atteindre les 25MT.  La production ukrainienne toutes céréales est maintenant évaluée  à 45 Mt, au lieu de 56 Mt il a quelques semaines.  La vague de froid qui sévit sur ces régions bouleverse également le trafic maritime et fluvial et  gène les exportations, notamment celles du Kazakhstan.

Le risque « winterkill » tire les prix du blé

L’inquiétude qui prévaut sur ce risque de « winterkill » et l’éventualité d’une intervention du gouvernement russe pour limiter ses exportations tirent les prix du blé tendre vers le haut. Le marché mondial du blé est pourtant plutôt « détendu » :  les estimations de production mondiale de blé ont en effet, une nouvelle fois, été revues à la hausse et s’établissent désormais à 691Mt.

Au 3 février, le blé tendre FOB Rouen cotait 216 €/t (avec majorations mensuelles), soit une progression de 19% en deux mois, d’après FranceAgriMer. Une hausse qui entraîne dans son sillage les cours de l’orge et du maïs : le FOB Atlantique cotait 211 €/t le 3 février contre 191€/t début décembre, soit une hausse de 10%.

Le Conseil spécialisé pour la filière céréalière a, par ailleurs, apporté son soutien au projet de mise à grand gabarit de la Seine entre Nogent et Bray. Ce projet, en cours d’enquête d’utilité publique, « présente un grand intérêt logistique pour les filières des grandes cultures, soucieuses de développer les modes de transport durables comme la voie fluviale », a souligné le président du Conseil spécialisé, Rémi Haquin.

Un projet qui permettrait à  des péniches de 2 500 tonnes de naviguer sur ce tronçon, soit une réduction de 25% du coût du transport  par rapport à la logistique fluviale petit gabarit actuelle, et de moitié par rapport à une logistique route.

 

* Céré’Obs :  En cours de déploiement dans 16 régions représentant 80 % de la production française de céréales, l’Observatoire mis en place par FranceAgriMer pour observer l’état des cultures aux différents stades de développement végétatifs, publiera ses données à compter d’avril prochain sur internet.

 

Sur le même sujet

Commentaires 6

pan 45

pas d'inquiétudes...c'est navrant de lire ces propos de la part de spécialistes et c'est même inquiétant.

Jemat

Une fois de plus le parisianisme prévaut.Pas de dégâts en Champagne ou en Meurthe et Moselle (-20 degrés sous abri ) ?

AGREGAT

ATTENDONS LE DEGEL...NOUS AVONS EU POUR L INSTANT -12° AU SOL EN MINIMA.CERTAINS BLÉ SEMÉ TÔT AVAIT DÉJA BOUGÉ (EPIS DECOLLÉ) alors, alors ??? PAS DE DISCOURS INUTILE

jojo 31

je viens de faire une inspection de quelques champs en ble dur,c'est triste les gros pieds sont casses pour les plus poussants de plus certains sont a epis 1 cm.Avoir sur les repousses .je pense' il va y avoir de la casse.

reg17

en 17 il n'y a pas de dega sur colza et blé pour ceux qui ne surfertiliseent pas ou qui ne respectent pas les dates de semis (surtout enblé dur)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier