G20 : Argentine et Brésil opposés à une régulation des matières premières

Le ministre argentin de l'Économie, Amado Boudou, réaffirme l'opposition de son pays et du Brésil à une régulation du prix des matières premières proposée par la France.

« Nous allons défendre la position argentine, partagée par le Brésil, qui considère comme une mauvaise proposition la tentative d'empêcher nos pays d'appliquer à leurs produits les prix du marché », a dit M. Boudou lors d'une réunion du G20 qui débute ce soir à Paris.

L'Argentine et le Brésil, deux des principaux producteurs d'aliments au monde, ont adopté ce mois-ci cette position commune de rejet de la proposition française.

« S'ils pensent qu'il faut augmenter l'offre alimentaire, ce n'est pas ainsi qu'on y arrivera », a souligné M. Boudou. « L'Argentine fait un grand effort, surtout en Afrique, en ce qui concerne les transferts de technologie, pour que les techniques de production parviennent à d'autres pays », a-t-il ajouté.

La France, qui préside le G20, réclame une meilleure réglementation des marchés où sont cotées les matières premières pour éviter la spéculation qui, d'après Paris, est à l'origine de l'envolée des prix.

Le Brésil et l'Argentine sont de grands exportateurs de matières premières, dont les prix ont augmenté de 40% en 2010 sur le marché international. L'Argentine est le premier exportateur mondial de farine et d'huile de soja, le troisième pour les graines de cet oléagineux, le deuxième pour le maïs et le cinquième pour le blé.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier