Gel : 5,34% des surfaces en blé tendre à ressemer, selon Agritel

Gel : 5,34% des surfaces en blé tendre à ressemer, selon Agritel

Après le dégel et le radoucissement, l’heure est au bilan de l’impact de la vague de froid de la première quinzaine de février 2012. Analyse d’Agritel :

Agritel a réalisé une enquête auprès de 2.105 producteurs couvrant l’ensemble du territoire national pour évaluer les dégâts du gel sur les céréales d’hiver.  Il s’avère, selon Agritel, que  beaucoup de cultures sont affectées sans être totalement détruites ce qui rend difficile une réelle évaluation.  « Leur bon développement dépendra en partie des conditions climatiques d’ici à la récolte. De plus, certaines cultures qui donnaient jusqu’alors des signes de reprise, dépérissent ces derniers jours » analyse Agritel.

Quoi qu’il en soit, cette enquête met en évidence des dégâts supérieurs aux premières estimations évoquées ces dernières semaines notamment en blé tendre. Les blés durs, colzas et orges d’hiver s’en sortent mieux que prévu.

Les régions les plus touchées sont l’Alsace, la Lorraine et dans une moindre mesure la Champagne-Ardenne et la Bourgogne. Parmi les cultures de printemps qui seront ressemées en remplacement, l’orge de printemps domine avec une hausse de + 20% de son potentiel de production.

A la différence de l’Est, la moitié Ouest de la France a bénéficié d’une couverture neigeuse au cours de l’épisode de froid, protégeant en partie les cultures.

Blé tendre : % des surfaces détruites à ressemer en blé tendre (source Agritel)

blé détruit

Blé tendre : surfaces détruites à ressemer

 

21,79% des surfaces d’orge d’hiver endommagées

L’étude révèle que 5,34% des surfaces en blé tendre sont détruites et devront être ressemées, soir une perte de 1.890.000 t. Ce chiffre atteint 5,15% pour l’orge d’hiver (-160.000t) ; 5,12%, pour le blé dur (-120.000t) et 1,09% pour le colza (-60.000t)

Si l’on considère les surfaces endommagées mais qui ne seront pas ressemées, Agritel estime que 12,68% des surfaces de blé tendre sont endommagées, 21,79% de celles d’orge d’hiver ; 11,94% pour les colzas et 17,1% pour le blé dur.

Globalement, sur la base du potentiel national initial, on s’oriente vers une baisse de la production de - 5,3% pour le blé tendre ; -4,46% pour l’orge d’hiver ; -2,01% pour le colza et - 5,54% pour le blé dur.

A contrario,  la production de céréales de printemps va donc grimper du fait des ressemis. Celle  d’orge de printemps devrait augmenter de +20,45%, celle de maïs de +4,10% ;  de tournesol de +7,4% ; de pois de printemps de +12% et de féverole de +8%.

Agritel précise que ces données sont susceptibles d’évoluer dans les prochaines semaines et prochains mois. Quelques précautions sont également à prendre en compte vis-à-vis des résultats. En effet, les agriculteurs les plus touchés par le gel pourraient être les plus motivés pour répondre à cette enquête. A contrario, les agriculteurs, qui ne sont pas impactés par le gel, seraient moins enclins à participer.

estimation dégats agritel

(Source Agritel)

Source Source : AGRITEL

Sur le même sujet

Commentaires 1

ORAGE998

sur la carte la haute saône est en blanc :n'importe quoi!...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier