Grains mondiaux : dans le sillage du pétrole ?

Crédit-Agricole-Sa – Service Agriculture et Agroalimentaire

Grains mondiaux : dans le sillage du pétrole ?

La récente chute du pétrole, bien plus brutale que celle de la plupart des autres matières premières, montre un affaiblissement de la corrélation entre pétrole et prix agricoles.

Le prix des céréales poursuit le fléchissement entamé en 2013 et seule la baisse de l’euro a permis un récent rebond au profit des producteurs européens. Ceci fait suite à des récoltes record en 2014/15, et cette abondance pourrait se maintenir ou presque, si l’absence de véritable inquiétude météorologique se poursuit. La demande n’étant pas prévue en forte hausse malgré les prix bas, les stocks se maintiendraient à un niveau élevé, prévenant la remontée des prix, sachant que rien n’est vraiment assuré, la récolte étant encore loin.

La récente chute du pétrole, bien plus brutale que celle de la plupart des autres matières premières, montre un affaiblissement de la corrélation entre pétrole et prix agricoles. L’énergie pèse fortement dans les coûts variables de la production agricole, avec plus de 60 % des achats qui en dépendent étroitement. Mais son impact économique reste indirect, variable selon les cultures, les régions et les années, et n’est pas forcément lié directement au prix du pétrole. Les agrocarburants, débouché dont le rôle a été majeur après 2007, ont maintenant un rôle amorti car leur consommation est stabilisée et est régie surtout par la réglementation. Reste la dépendance commune du pétrole et de l’alimentation à la conjoncture économique : mais le pétrole bas peut être aussi bien un facteur de pouvoir d’achat qu’un signal de faible demande.....   .

Suite en pièce jointe.

Capture

 

Source : Prisme -  note de conjoncture Agriculture et Agroalimentaire – n° 09 – Juin 2015

Pièces jointes

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier