Horizon dégagé pour la filière matériel agricole

Michel Portier - Réussir Grandes Cultures Juin 2012

Horizon dégagé pour  la filière matériel agricole

La filière des agroéquipements confirme ses bons résultats en 2011 et prévoit une stabilité encourageante pour 2012.

La convention 2012 des agro-équipements s’est tenue en avril dernier à Bruxelles dans une ambiance très positive.
Au fil des conférences, le moral des constructeurs et des concessionnaires est resté au beau fixe malgré les incertitudes liées à la PAC 2013
et à la politique fiscale du prochain gouvernement. Les acteurs de la filière prévoient ainsi un marché stable pour 2012 après une hausse de 34,7 %
en 2011 où il a atteint 4,5 milliards d’euros, niveau proche de son record de 2008. Dans ce contexte favorable qui profite également à l’ensemble
du marché européen (+ 20 % à 26 milliards d’euros), l’industrie française des agroéquipements a progressé de 36,2 % pour atteindre 3,74 milliards d’euros en 2011.

Image 5

Patrick Perard, président d’Axema. « Les constructeurs seront prêts pour l’arrivée de l’immatriculation des matériels tractés en 2013. » © Michel Portier

76 % de matériel importé

Dans le détail, la production de tracteurs a augmenté de 39 % et représente désormais 35 % de la production totale ; 38 % de la production est destinée au marché français, 39 % aux pays de la zone euro et 24 % pour le reste du monde. Les exportations progressent moins vite que le marché intérieur avec une hausse de 20 % à 2,59 milliards d’euros. La France exporte principalement des tracteurs (38,4 %), vers l’Europe (83 %). Les importations atteignent 3,45 milliards d’euros (+ 22,3 %), dépassant leur niveau de 2008.
Le matériel importé, principalement d’Allemagne (34,4 %), représente désormais plus de 76 % des ventes sur le marché français.
Du côté de la distribution, les concessionnaires sont également optimistes, 51 % d’entre eux s’attendent à une stabilité de leur chiffre d’affaires et 35 % à une hausse, selon une enquête du Sedima. La trésorerie des concessions est plutôt saine, tandis que les stocks de matériels restent un point sensible avec la diminution des délais de paiement.

 
Réalisé à partir des statistiques de la filière des agroéquipements (Axema et Sedima).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier