Ibis œuvre pour la biodiversité en milieu agricole

Christian Gloria

Ibis œuvre pour la biodiversité en milieu agricole

Le constat est sans appel : la diversité biologique diminue sur le territoire français. Mais il n’est pas si facile, de la part des conseillers agricoles, d’apporter des informations pertinentes aux agriculteurs sur ce sujet. En 2008, la chambre régionale d’agriculture du Centre a pris le problème à bras le corps en montant un projet de développement financé par le Casdar, la caisse nationale de financement du développement agricole et rural. Nommé Ibis pour « Intégrer la biodiversité dans les systèmes d’exploitations agricoles », « ce projet étalé sur trois ans avait pour but de produire des outils à destination des conseillers afin de les aider dans leurs analyses et conseils sur la biodiversité, explique Céline Cervek de la chambre régionale. Nous avons travaillé sur quelques régions
et départements en ouvrant la réflexion aux chambres d’agriculture, associations naturalistes, organisations de chasseurs, instituts techniques ou encore aux établissements d’enseignement agricole. »

Fiches et site internet

Il s’agissait d’établir des référentiels sur les pratiques et aménagements agissant favorablement sur la biodiversité en milieu agricole, en s’appuyant sur des données technico-économiques. Ces éléments sont désormais disponibles sous forme de fiches et sur un site internet dédié(1). « Par ailleurs, nous avons mis au point une méthode de diagnostic et de conseil à l’exploitation qui a été testée chez 80 producteurs », poursuit Céline Cervek. La méthode fait intervenir aussi bien des conseillers agricoles que des spécialistes de la faune et de la flore sauvages.
Jean-Pierre Nicolet a eu l’occasion de recourir au diagnostic de biodiversité sur le terrain récemment. « Les diagnostics tests réalisés dans le cadre d’Ibis m’ont aidé en m’apportant de la méthode et une expérience en matière de conseil sur la biodiversité. »

Contrats de Pays

En région Centre, le Conseil régional finance la réalisation de diagnostics biodiversité sur les exploitations au travers des contrats territoriaux de pays. « Le diagnostic devient un passage obligatoire pour les agriculteurs souhaitant avoir accès à certaines aides à l’investissement des Pays, comme l’implantation de haies. Nous apportons des préconisations, mais elles ne valent pas obligation pour l’agriculteur, souligne le conseiller agricole, et nous savons que peu d’entre elles ont des chances d’être retenues chez les personnes qui ne sont pas déjà sensibilisées à la protection de l’environnement. Un levier financier est souvent nécessaire. »

(1) www.centre.chambagri.fr/developpement-

Image 1

agricole/ibis.html

Source Réussir Grandes Cultures Octobre 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires