Insecticides et épandage: les dérogations activées "lorsque nécessaire" (FNSEA)

AFP

Insecticides et épandage: les dérogations activées "lorsque nécessaire" (FNSEA)

Les dérogations à l'interdiction des insecticides de la famille des néonicotinoïdes et à l'épandage aérien en agriculture "existent" et "seront activées lorsque nécessaire", a dit mardi la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert.

La présidente du premier syndicat agricole français s'exprimait à l'issue d'une rencontre avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, au lendemain d'une passe d'armes entre le ministre et son collègue de la Transition écologique, Nicolas Hulot, sur ces deux sujets.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a donné raison à Nicolas Hulot et confirmé l'interdiction des insecticides "tueurs d'abeilles". Mme Lambert a dit qu'elle ne voulait "pas opposer agriculture et environnement". "Je ne suis pas d'accord avec la formule bras de fer utilisée par la presse, mais les possibilités de dérogation sont dans la loi et seront activées lorsque nécessaire. Il n'y a rien de changé", a ajouté la responsable de la FNSEA.

La loi sur la biodiversité de 2016 interdit les néonicotinoïdes, insecticides nocifs pour les abeilles, dès le 1er septembre 2018, avec des dérogations possibles jusqu'au 1er juillet 2020, au cas par cas, quand il n'y a pas de solution à court terme. La législation française prévoit également l'interdiction de l'épandage aérien de pesticides, avec des dérogations. Parmi les possibilités de dérogation, Mme Lambert a cité l'épandage aérien en Camargue sur les zones de riziculture non accessibles et en viticulture sur certains coteaux alsaciens escarpés. La présidente de la FNSEA a indiqué que les syndicats agricoles avaient rendez-vous avec Nicolas Hulot le 3 juillet au matin.

Sur le même sujet

Commentaires 2

fredo

crash38 vous avez entièrement raison. Les agriculteurs ont fini par voter Macron en pensant grâce à une communication politique flou que ce président incarnerai le bon sens économique; résultat quelques semaines après son élection nous avons un ministre de l'agriculture désavoué et une représentation dominante de l'écologie alors que le score électoral de cette idéologie est minable avec Hulot et de Rugy.
tout cela est scandaleux. nous avons 2 alternatives : l'amertume ou la révolte

CRASH38

La FNSEA a été laminée par la gouvernance conjointe, par le choc écologiste à la quelle a été incapable de répondre et par la mollesse des ses dirigeants pensant qu'on savait qui on perdait mais on ne savait pas qui on aurait. Moralité, les groupes de pression écologistes ont mené une vraie guerre tant au parlement qu'au sénat contre tout amendement qui permettrait à l'agriculture raisonnable de survivre ! On en est là !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires