InVivo dope sa rentabilité malgré la baisse des cours des céréales

InVivo dope sa rentabilité malgré la baisse des cours des céréales

Le premier groupe coopératif français InVivo a vu sa rentabilité dopée sur son exercice décalé 2013/14 grâce à la cession de ses parts dans le spécialiste du commerce international de matières premières agricoles Toepfer, compensant l'impact de la baisse des cours des céréales.

InVivo investit dans le big data

InVivo dope sa rentabilité malgré la baisse des cours des céréales

Actionnaire majoritaire de MaFerme/Néotic depuis juin 2014, InVivo a la volonté de construire un leader européen des systèmes d’information dédiés au monde agricole. En unissant leurs forces, InVivo Agro et Maferme-Néotic disposent en effet d’une offre de solutions pour l’ensemble des utilisateurs : agriculteurs, conseillers des coopératives, industriels de l’agroalimentaire.

"L’objectif est de proposer des innovations en matière d’outils d’aide à la décision, des solutions de mobilité couplées à de l’informatique embarquée pour permettre aux agriculteurs de toujours mieux adapter leurs pratiques agricoles aux besoins des cultures. La généralisation de ces outils favorisera le développement de l’agriculture de précision" précise InVivo dans son communiqué.

D'ici à trois à cinq ans, InVivo va investir 10 à 30 millions dans ce secteur.

Le résultat net s'établit à 15,8 millions d'euros au terme de l'exercice clos le 30 juin 2014 contre seulement 100.000 euros l'an dernier. Ce résultat bénéficie "d'une plus-value exceptionnelle réalisée lors de la cession de la participation dans Toepfer", soit 20% du capital de la société, revendus pour 83 millions d'euros au géant du négoce américain Archer Daniels Midland (ADM), explique le groupe dans son rapport annuel présenté mardi à la presse.

Pôle Grains : C.A. en baisse de 8%

En revanche, le chiffre d'affaires se replie de près de 8% à 5,7 milliards d'euros "par l'effet mécanique du cours des matières premières et des grains", en net recul cette année. Les volumes traités reculent légèrement (-1,5%) à 8,4 millions de tonnes.

La baisse des cours des matières premières pèse logiquement sur le pôle Grains qui voit son chiffre d'affaires reculer de 12% à 2,2 milliards d'euros. Les ventes du pôle Nutrition animale reculent de 8% à 1,3 milliard d'euros, mais les résultats sont "supérieurs aux objectifs", affirme InVivo sans précisions chiffrées.

La branche grand public, qui comprend notamment les jardineries Gamm Vert, voit ses ventes progresser de 5% à 513 millions d'euros.

Cette année est aussi marquée par l’entrée du groupe InVivo dans l’alimentaire avec le lancement d’un nouveau concept de distribution, Frais d’ici, une enseigne de produits frais et locaux. Le premier magasin pilote a été ouvert en octobre 2014 à Toulouse. Cette initiative, offre au groupe et à ses coopératives adhérentes une nouvelle voie de valorisation de la production agricole.

Une politique d'acquisitions à l'international

L'objectif est désormais "de stabiliser le groupe autour des 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, quel que soit le niveau des matières premières", a expliqué Thierry Blandinières, le directeur général d'InVivo lors d'un point presse.

Cette stratégie passe en grande partie par une politique d'acquisitions à l'international. "Aujourd'hui, le groupe est international à 50%, d'ici 10 ans il le sera à 75%", ambitionne M. Blandinières, qui voit une "fantastique opportunité" dans le développement des classes moyennes des pays émergents, "qui veulent consommer davantage de protéines".

En 2014, InVivo a notamment racheté Total Alimentos, numéro trois de la nourriture pour chiens et chats au Brésil, ainsi la société française Maferme-Néotic, spécialiste des systèmes d'information pour le monde agricole (voir encadré).

InVivo, qui rassemble 241 coopératives (soit plus de 300 000 agriculteurs) et plus de 100 sociétés, est présent dans quatre grands métiers : les marchés des céréales et des grains, les semences, la nutrition et santé animale, ainsi que la distribution grand public avec ses quelque 1.000 magasins Gamm Vert, numéro un des jardineries en France.

 

Source InVivo / AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier