L'activité du maïs français vers l'Asie se confirme

L'activité du maïs français vers l'Asie se confirme

Monde : un rapport USDA neutre

L’USDA a publié son rapport du mois de novembre vendredi dernier, n’apportant que très peu de modifications au bilan maïs mondial. Les données américaines ont été légèrement ajustées : très légère révision à la hausse du rendement et de la production (+ 500 kt) et des stocks. Les utilisations de maïs restent inchangées tant sur le marché intérieur qu’à l’export. On notera enfin une légère révision à la hausse des importations US (à 2,5 Mt) pour tenir des flux mis en place depuis le début de la campagne (Brésil et Argentine). Ces chiffres, en particulier ceux de la production, restent au-dessus des attentes du marché. Il faudra désormais attendre le rapport du 11 janvier prochain pour intégrer de nouveaux éléments sur le bilan américain. Comme nous le soulignions la semaine dernière, les points de vigilance concerneront la production (surfaces et rendements) et la réalité de la consommation de maïs en alimentation animale. L’USDA est également restée conservatrice sur les autres bassins de production, en particulier sur l’Amérique du Sud et l’Ukraine. Les estimations de production du mois d’octobre y sont conservées malgré les conditions difficiles de semis rencontrées en Argentine (44 % de la sole semée au 9 novembre contre 58 % l’an passé à la même date). On notera toutefois l’augmentation des exportations brésiliennes retenue par l’USDA au titre de la campagne 2011/2012 avec 21 Mt (contre 19 Mt précédemment). Cela traduit le rythme actuel des ventes brésiliennes. On suivra de près l’évolution de la logistique brésilienne, des difficultés étant reportées. En effet, des ventes à destination du Japon sur juillet/septembre n’ont pu être exécutées sur cette période. L’actualité sud-américaine sera donc encore à suivre de près dans les prochains jours.

Europe : l’euro en baisse

Le recul de l’euro favorise les exportations de céréales au départ des principaux acteurs du marché européen. L’équilibre du bilan fourrager semble toujours aussi délicat et nécessite un niveau d’importation de maïs élevé. Au 6 novembre, celles-ci s’élevaient à 2,15 Mt avec des certificats portant sur 329 Kt délivrés entre le 1er et le 6 novembre. Par ailleurs, la Commission a validé la reconduction d’un droit de douanes nul sur les contingents d’importation de blé de basse et de moyenne qualité et d’orge fourragère, et ce jusqu’au 30 juin 2013.

Le maïs français reste concurrencé vers ses destinations traditionnelles, en particulier par l’origine ukrainienne. Cependant, l’écart de prix entre maïs ukrainien et français s’est nettement contracté ces derniers jours. Parallèlement, l’activité vers l’Asie se confirme avec le chargement actuel d’un bateau de 25 kt vers le Japon, et des discussions en cours avec la Corée du Sud. Les bilans publiés par FranceAgriMer ce mercredi intégreront très certainement ces éléments. On suivra avec attention les stocks de reports blé et maïs affichés.

Source Lettre économique AGPM Maiz' EUROP'

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier