l'UE restreint les conditions d'utilisation du glyphosate

l'UE restreint les conditions d'utilisation du glyphosate

Les Etats membres de l'UE ont approuvé lundi une restriction des conditions d'utilisation du glyphosate, l'herbicide controversé dont la Commission européenne vient de prolonger temporairement la licence malgré les réticences de plusieurs pays européens.

Cetains adjuvants du glyphosate sont désormais interdits et des règles limitent l'utilisation du glyphosate dans les parcs et les jardins publics. Ces mesures visent à prendre en compte les inquiétudes exprimées sur de possibles effets néfastes sur la santé. "Les Etats membres ont approuvé une proposition de la Commission de restreindre les conditions d'utilisation du glyphosate dans l'UE", lors d'un vote au sein d'une instance où les 28 pays de l'Union sont représentés par des experts, a indiqué un porte-parole de l'exécutif européen.

Ces restrictions vont s'appliquer pendant au maximum dix-huit mois. Cette période correspond à la prolongation temporaire de la licence du glyphosate décidée par la Commission le 29 juin, à la veille de son expiration, faute de soutien suffisant des Etats membres pour la renouveler. Cette prolongation est valable jusqu'à la publication d'un avis scientifique de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) pour évaluer les effets sanitaires du glyphosate, au plus tard le 31 décembre 2017.   

Pas de majorité qualifiée

Lors d'un vote le 24 juin, une majorité de pays (19) avait accepté la proposition de la Commission de renouveler la licence du glyphosate, mais pas suffisamment pour obtenir la majorité qualifiée requise, tenant compte notamment du poids démographique des pays. La France et Malte avaient voté contre et sept pays s'étaient abstenus (Allemagne, Italie, Portugal, Autriche, Luxembourg, Grèce, Bulgarie), bloquant la décision. La Commission a alors décidé seule d'une prolongation temporaire pour éviter qu'un vide décisionnel ne conduise à une interdiction de fait du glyphosate, massivement utilisé par les agriculteurs européens.  

Partisans et défenseurs de l'herbicide s'affrontent par études scientifiques interposées. D'un côté, Bruxelles s'appuie sur l'Efsa, l'Agence européenne de sécurité des aliments, qui juge le risque cancérogène "improbable" lorsque l'exposition au produit actif est prise en compte. Ses détracteurs lui préfèrent celle du Centre international de recherche contre le cancer (CIRC), une branche de l'OMS, qui estime le risque "probable".

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

nanardd

monsanto n'attend t il pas que ça?
l'interdiction.Vu que le glyphosate tout le monde peut en produire à bas coup.
ça lui permettrait de sortir un autre désherbant, de nouveau breveté, à son prix à lui

Casius

aaa le monsieur democrate
il y a 19 pour et deux contre (dont mon pays car c'est le ministre de l'ecologie qui gere l'agriculture maintenant) et du cout on doit interdire le glypho ,logique.....
en meme temps bayer passe une proposition d'achat sur monsanto es ce que tout se vacarme sur le roundup se ne serait pas pour que les actionnaires de monsanto vendent?????
qui c'est qui va prendre? les roundup banalisés ni fabriqué par monsanto et ni par bayer mais pas cher pour nous et tres efficace
la propagande mediatique a bien marché

aaaa

Voila une des raisons du rejet de l'UE par beaucoup de citoyens, qu'ils soient Britanniques ou autres : les lois européennes imposent une majorité qualifiée, ici elle n'est pas atteinte et comme bien souvent la commission bafoue la volonté de la population européenne pour satisfaire des multinationales dont seul le profit les guides. Sans tomber dans le débat sur l'utilisation ou non du glyphosate, il est urgent de prendre conscience du pouvoir sans contrôle de la commission, surtout à la veille de signer ou PAS le TAFTA !!! A tous d'etre vigilant et de se faire entendre : signons pétitions et autres lettres ouvertes, seuls moyens directs d'interpeller les médiats et donc les politiques!

CLOCHE215

je me souviens de la pub à la télé adressée à monsieur tout le monde(hors cadre agricole), le glyphos est le produit miracle; à ce jour l'agriculture en fait les frais une fois de plus...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier