La baisse des céréales tire les prix mondiaux vers le bas (FAO)

   La baisse des céréales tire les prix mondiaux vers le bas (FAO)
La production céréalière mondiale atteindrait cette année 2,498 milliards de tonnes (DR)

L'indice des prix alimentaires mondiaux était de nouveau en baisse en juin pour le 3e mois consécutif grâce à la baisse des cours des céréales et de l'huile de palme, rapporte la FAO.

L'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation a publié la mise à jour de ses "perspectives de récoltes et situation alimentaires" qui révisent de nouveau à la hausse l'estimation de récolte et donc l'offre de céréales pour la campagne 2014/2015.

La production céréalière mondiale atteindrait cette année 2,498 milliards de tonnes (en comptant le riz), soit "18 millions de tonnes de plus que le chiffre précédent de juin", précise la FAO. Ce chiffre reste cependant inférieur de 1% (23 millions de T) à la récolte record de 2013.

Cette révision à la hausse concerne en particulier les récoltes des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Inde.

L'Indice des prix alimentaires, qui mesure la variation mensuelle des prix pour un panier de denrées alimentaires, a atteint les 206 points en juin, en repli de 3,8 points (ou 1,8%) par rapport à mai et près de 2,8% comparé à juin 2013. La baisse continue observée depuis avril s'explique par celle des cours des céréales, des huiles végétales et des produits laitiers, ainsi que du sucre - qui restent cependant plus élevés que l'an dernier.

Toutefois, prévient la FAO, les zones en conflit ou en proie à la sécheresse continueront d'avoir besoin d'une aide alimentaire externe en dépit de ces perspectives. C'est le cas particulièrement de la Centrafrique où l'insécurité menace les récoltes, au Sud Soudan et en Somalie mais aussi en Irak et en Syrie. L'organisation estime que 33 pays dans le monde dont 26 en Afrique auront besoin d'assistance, soit ponctuellement, soit en raison d'une insécurité alimentaire chronique.

Enfin, elle indique "surveiller de près" l'évolution du phénomène El Nino, qui menacerait les récoltes de l'Amérique Centrale et du Sud.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier