La Confédération paysanne dénonce l'importation facile de pesticides espagnols interdits

La Confédération paysanne dénonce l'importation facile de pesticides espagnols interdits

Des militants de la Confédération paysanne ont dénoncé jeudi dernier à Toulouse "la passivité des pouvoirs publics" face à l'importance du trafic de pesticides interdits en France mais très facilement importés d'Espagne.

Dans un communiqué distribué devant la préfecture à Toulouse, la Confédération paysanne s'alarme d'une "recrudescence" de l'utilisation des pesticides illégaux et exhorte les pouvoirs publics "à prendre enfin au sérieux ce scandale sanitaire et écologique".

En 2010, des vendeurs de pesticides toxiques opérant dans le Sud-Ouest avaient été condamnés à de simples amendes de 500 à 5.000 euros, en appel, à Toulouse, a rappelé Jean Sabench, chargé du dossier pesticides à la Confédération paysanne.

Le syndicat montre du doigt la contradiction des pouvoirs publics qui communiquent continuellement sur l'urgence à réduire l'usage des pesticides, mais tolère selon lui le trafic de substances interdites et refuse de considérer les méthodes alternatives aux traitements chimiques obligatoires.

"Voici un produit fongicide pour les céréales interdit en France mais qu'on se procure très facilement dans la région de Figueras (Espagne):  le Maypon Flow, de la carbendazime, qui est un toxique dangereux pour l'environnement, qui peut provoquer des altérations génétiques héréditaires, altérer la fertilité etc.", a expliqué Jean Sabench, présentant une facture à titre d'exemple.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires