La culture du MON810 resterait interdite en 2012

S C avec AFP

La culture du MON810 resterait interdite en 2012

Dans un communiqué commun, les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie réaffirment leur décision de maintenir leur opposition à la culture du maïs MON810.

Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet ont reçu vendredi, les représentants de la Confédération paysanne, de l'Union nationale des Apiculteurs Français et de la Fédération Française des Apiculteurs professionnels.

Il leur a été confirmé que, suite à la décision du Conseil d’État d’annuler la clause de sauvegarde prise par la France en 2008 pour interdire la culture du maïs transgénique MON810, le Gouvernement maintenait son opposition à cette culture. « La culture du MON810 resterait donc interdite en France en 2012 » précise le communiqué. Fin novembre, Nicolas Sarkozy avait annoncé que la France déposerait une nouvelle clause de sauvegarde.

Selon Guy Kastler, de la Confédération paysanne, il y a "urgence" : des semences OGM ont déjà commencé à être distribuées aux agriculteurs, et si le temps clément se maintient, les semailles pourraient intervenir à partir de la fin février.

Ce communiqué  intervient quelques jours avant la publication d'un avis du Haut conseil des biotechnologies (HCB) sur la cohabitation entre les plantes OGM et non-OGM. 

Des raisons purement politiques, estime l’AFBV

La semaine dernière, l'Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV), qui défend les OGM, précisait, que "si les pouvoirs publics s'entêtaient à s'engager dans de nouvelles procédures juridico-médiatiques pour interdire une nouvelle fois cette culture, cela ne pourrait se justifier que pour des raisons purement politiques sans rapport avec le sujet".

L’association estime que le gouvernement sera dans "l'incapacité de présenter des justifications scientifiques nouvelles susceptibles de légitimer juridiquement la mise en oeuvre de cette nouvelle clause de sauvegarde" pour le maïs en question.

Dans une lettre aux ministres concernés (Écologie, Agriculture, Santé, Recherche), l'association indiquait qu'on "ne peut à la fois souhaiter une baisse de la consommation de produits phytosanitaires et interdire des variétés de maïs résistantes à des insectes".

Les producteurs de maïs, par la voie d’Orama se sont, quant à eux,  déclarés "très contrariés" et "très agacés" par la volonté du gouvernement de passer outre la décision de la Cour de justice européenne et celle du Conseil d'État. Christophe Terrain, président de l'Association générale des producteurs de maïs (AGPM) a dénoncé la semaine dernière, lors d’une conférence de presse, "l'obstination du gouvernement d'évacuer le sujet" dans la perspective de la campagne électorale.

Selon un sondage IFOP publié début décembre, 65% des Français se disaient inquiets (contre 73% en 2000 et 68% en 2008) face aux OGM contre 17% qui n'étaient pas inquiets, 18% restant indifférents à la question.

Et vous les OGM, qu'en pensez-vous?: Réagissez sur le forum!

Publié par S C avec AFP

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier