La vague de chaleur va pénaliser les agriculteurs français, selon Agritel

La vague de chaleur va pénaliser les agriculteurs français, selon Agritel

La vague de chaleur de la semaine prochaine concentrée sur l’Europe de l’Ouest remet en question la campagne culturale, estime Agritel dans un communiqué. Les indicateurs restent au rouge pour les céréaliers français, qui vont être confrontés à une campagne difficile pour la 3ème année consécutive.

« Les températures de plus de 30 degrés annoncées en France sont une menace pour les rendements et la qualité de la production » explique Michel Portier, directeur général d’Agritel qui poursuit, « les marchés anticipent d’ores et déjà les dégâts : les cours de blé ont progressé de 5% depuis le début de la semaine ». Le sursaut sur les marchés ne compensera pas la baisse des rendements français provoquée par la vague de chaleur, au contraire, elle pénalisera les agriculteurs, estime-t-il.

 Alors que l’évolution de la parité euro-dollar redonnait de la compétitivité à l’exportation pour les agriculteurs français, les conditions climatiques viennent donc remettre en question le potentiel de cette campagne culturale. Les principaux concurrents, qui bénéficient de bonnes conditions climatiques, pourront mieux se placer sur la scène internationale.

« Nous estimons chez Agritel une production de 55,6 millions de tonnes de blé en Russie et de 21,6 millions pour l’Ukraine : le bassin de la mer Noire devrait rapidement se positionner sur le marché, augmentant la pression sur les agriculteurs français », analyse Michel Portier.

La forte baisse des revenus observée en 2013 qui s’est poursuivie en 2014, semble donc se confirmer pour 2015. « L’augmentation des températures, augmente la précarité des agriculteurs. Leur revenu 2015 pourrait demeurer comme en 2014 voisin des niveaux du salaire minimum », explique Michel Portier. Le niveau de revenu prévisionnel pour 2014 des céréaliers est estimé à 17 500 euros annuel.

 

* Comptes de l’Agriculture du 15 décembre 2014

 

 

Source Agritel

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier