Landes: manifestation d'agriculteurs contre un volet de la réforme de la PAC

Landes: manifestation d'agriculteurs contre un volet de la réforme de la PAC

De 400 à 600 agriculteurs membres de la FDSEA et des JA ont manifesté jeudi devant la préfecture des Landes à Mont-de-Marsan pour protester contre un volet de la nouvelle réforme de la PAC sur la diversité des cultures qu'ils contestent, a-t-on appris auprès de la préfecture et des manifestants.

Après avoir parcouru sur leurs tracteurs le centre-ville de Mont-de-Marsan, les 400 agriculteurs selon la police, 600 selon les organisateurs, venus en tracteurs des Landes et des départements limitrophes et accompagnés d'animaux de la ferme, ont déversé du fumier, fait brûler de la paille et projeté des oeufs et des palmipèdes surgelés devant et dans la cour de la préfecture.

Le portail d'honneur, endommagé durant la manifestation, est "hors d'usage" selon la préfecture.  Reçus par le préfet, les représentants syndicaux se sont dits "inquiets mais mobilisés" après 45 minutes d'entrevue. "Nous clamons haut et fort que nous sommes favorables à un meilleur respect de l'environnement et soucieux de la qualité de nos produits" mais "nous sommes inquiets sur la mesure dite de diversité des cultures qui entend supprimer des surfaces de maïs", a indiqué à l'AFP Christophe Barailh, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) des Landes. Or, "le maïs assure la meilleure marge de nos exploitations et c'est la principale nourriture de nos animaux granivores", a-t-il souligné, en ajoutant qu'il faut "laisser aux agriculteurs la liberté de créer de la valeur ajoutée".

M. Barailh a estimé à 12 M EUR la perte de marge des exploitations landaises en cas de suppression de quelque 17.000 hectares de maïs. "Cette réforme se sur-ajoute à une année 2013 désastreuse", a dit M. Barailh estimant que "la colère augmente dans les campagnes". "On est pour le verdissement mais contre la manière dont elle veut s'appliquer", a martelé de son côté Denis Lafargue, le président des Jeunes agriculteurs (JA) des Landes.

Jeudi à 07h00, les JA ont aussi confectionné un mur devant l'entrée du bâtiment abritant les agents de la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement). Ils y ont inscrit en lettres bleu, blanc, rouge: "Fermeture en attendant formation agricole". La FDSEA et les JA ont dit attendre "une position claire du ministre", Stéphane Le Foll, lors du Conseil supérieur d'orientation agricole où il présentera les souhaits français pour la future Politique agricole commune (PAC), le 17 décembre.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier