Le Foll défend le projet d'interdiction d'épandage de pesticides

Le Foll défend le projet d'interdiction d'épandage de pesticides

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a défendu jeudi le projet d'interdiction des épandages de pesticides à moins de 200 mètres de certains lieux publics tout en cherchant à rassurer les agriculteurs sur sa portée.

"Il s'agit d'avoir des mesures pour protéger des lieux publics, en particulier des écoles, des hôpitaux voire des maisons de retraite, et ça restera cet objectif-là", a déclaré M. Le Foll au micro d'Europe 1. "Jamais il n'a été question d'interdire à 200 m de toutes les habitations", a-t-il précisé pour apaiser les craintes de certains agriculteurs et mettre fin à d'éventuelles mauvaises interprétations. Le gouvernement proposera un amendement sur la question la semaine prochaine, lors de l'examen de la loi d'avenir pour l'agriculture en commission, a indiqué le ministère de l'Agriculture dans un communiqué en fin de journée.

Parmi les mesures de protection envisagées figurent l'utilisation de haies, de buses anti-dérives (pour éviter la dispersion des produits), ou la fixation de dates et horaires d'utilisation des produits. "En l'absence de mesure de protection adaptée, une distance minimale d'utilisation sera à respecter", précise le communiqué. Le projet de loi sera examiné en 2e lecture à l'Assemblée nationale les 7 et 8 juillet. La FNSEA, premier syndicat agricole, appelle à une mobilisation nationale le 24 juin pour mettre un "carton jaune" au gouvernement, accusé de multiplier les "contraintes" envers les agriculteurs. Mercredi, le secrétaire général de la FNSEA Dominique Barrot avait estimé que ce projet d'interdiction des épandages ferait perdre la moitié des terres cultivables dans certains départements.

Début mai, une vingtaine d'enfants et une enseignante d'une école primaire de Gironde avaient été pris de malaises après l'épandage d'un fongicide sur des vignes situées à proximité de l'établissement. La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait annoncé fin mai qu'elle présenterait "très prochainement", avec son collègue de l'Agriculture, une interdiction des épandages de produits phytosanitaires à moins de 200 mètres des écoles.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 24

SAULE3027

continuons à détruire l'agriculture française et on mangera des OGM, de la viande aux hormones et toutes les saloperies industrielles car les jeunes quitteront se métier devenu trop astreignant et mal payée

ypupa

http://www.pleinchamp.com/actualites-generales/actualites/usa-un-lien-possible-entre-autisme-et-exposition-aux-pesticides

Ricodu28

Alors il y a quelques semaines aboutissait un programme de reglementation des horaires applications de produits phyto pour essayer de préserver les pollinisateurs et tout le monde a tiré dessus à boulet rouge, du coup suite à un incident on vise maintenant l'interdiction des épandages à proximité des maisons et rebelote les critiques fusent bref en gros que l'on decide quoi que ce soit de toute façon c'est toujours la foire d'empoigne!!!
Qui propose quelque chose de constructif au lieu de ronchonner juste pour le plaisir de ronchonner?

1584

la bêtise est d'avoir epandu par fort vent et cela devrait être suivi d une sanction à titre d exemple mais au lieu de cela tout le monde est pénalisé . ce ministre montre ces limites encore une fois!

pissenlit

il y a d'autre alternative au phyto la future
réglementation permettra aux agriculteurs d'essayer le désherbage mécanique à moins de 200 mètres des habitations il en va de l'intérêt général

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier