Le gouvernement reste défavorable à la culture du Mon 810

Bruno Le Maire affirme que le gouvernement va "examiner tous les moyens pour ne pas cultiver le maïs Monsanto 810 en France", après la décision du Conseil d'Etat d'annuler la suspension de cette culture décidée en février 2008.

Le ministre, qui s'exprimait devant quelques journalistes à l'Assemblée, a dit qu'il n'était pas "surpris" par cette décision et que le gouvernement restait "défavorable" à cette culture car "il reste encore trop d'incertitudes sur les conséquences pour l'environnement".

 "Avec Nathalie Kosciusko-Morizet, nous allons examiner tous les moyens qui permettront de ne pas cultiver le maïs Monsanto 810 sur notre territoire", a-t-il déclaré. "Notre évaluation, c'est que le risque est trop élevé", a-t-il ajouté. "Notre volonté n'a pas changé", a-t-il martelé.

 Interrogé sur le délai et sur le fait de savoir si une action était possible avant les prochains semis, le ministre a déclaré qu'une "première réunion technique a eu lieu à Matignon" lundi. "Il faut aller le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. "Il y a la décision du Conseil d'Etat et les contraintes européennes, il faut une base juridique qui soit solide", a-t-il aussi ajouté. "Nous continuons de refuser la culture du maïs Monsanto 810", a-t-il réaffirmé dans l'hémicycle devant les députés.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier