Les Brasseurs de France dynamiques et innovants

Gabriel Omnès - Réussir Grandes Cultures Juillet-Août 2012

Les Brasseurs de France dynamiques et innovants
En 2011, plus de 30 % des volumes de bière vendus concernent des produits qui n’existaient pas il y a vingt ans. © G. Omnès

Malgré un contexte difficile, les brasseurs mettent en avant le dynamisme de leurs entreprises.

Malgré une consommation française de bière qui s’érode d’année en année comme dans les autres pays européens, les Brasseurs de France affichent un dynamisme volontaire. Lors de l’assemblée générale, en juin, de la structure qui regroupe 96 des 400 brasseries françaises, le président Gérard Laloi
a souligné que « depuis cinquante ans, il n’y a jamais eu autant de brasseries dans le pays malgré les vents contraires que nous rencontrons ». Selon le responsable, cette diversité est source de complémentarité entre les PME produisant quelques centaines d’hectolitres et les grands groupes
qui en brassent des millions, et nourrit l’innovation à l’œuvre dans la filière. Si le consommateur boit moins de bière, il recherche en effet des produits diversifiés. « En 2011, plus de 30 % des volumes vendus concernent des produits qui n’existaient pas il y a vingt ans », selon Gérard Laloi.
Le contexte est toutefois « harassant », avec des contraintes réglementaires croissantes, la hausse du prix des céréales qui a doublé la part de la matière première dans le prix de revient (10-14 %), et les coûts dûs à la contribution mutualisée à la filière de recyclage. Une situation jugée injuste, puisque la brasserie figure parmi les bons élèves grâce au taux élevé de recyclage du verre.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier