Les cultures récoltées à l’automne sont à la peine

Les cultures récoltées à l’automne sont à la peine
La récolte de pommes de terre serait en repli de 18% (photo AB)

Les cultures récoltées à l’automne ont pâti de la chaleur et du manque de précipitations au début de l’été. Les récoltes de maïs, de betteraves industrielles et de pommes de terre sont notamment attendues en forte baisse.

Les épisodes caniculaires et le manque de pluie du début de l’été ont pénalisé le développement des cultures récoltées à l’automne. Dans ces dernières statistiques (Agreste), le ministère évalue la récolte de maïs-grain (y compris semences) à 13,3 Mt en 2015, en baisse de 28 % par rapport au niveau record de 2014.

Maïs : rendements et surfaces en recul

Les rendements sont très hétérogènes d’une parcelle à l’autre, y compris au sein d’un même département. Le rendement du maïs-grain non irrigué diminuerait de 15 % par rapport à la moyenne 2010-2014. En maïs-grain irrigué, le recul serait de 4,4 %.

La surface totale de maïs (grain, semences et fourrage) reculerait de 6% (-11% en maïs-grain, +2 % en maïs-fourrage). Certaines parcelles très atteintes par la sécheresse seront toutefois récoltées en maïs-fourrage alors qu’elles devaient l’être en maïs-grain. D’autres transferts pourraient intervenir, notamment en cas de manque de fourrage. La production de maïs-fourrage devrait atteindre 17,2 Mt, soit 16 % de moins qu’en 2014.

La récolte de tournesol atteindrait 1,2 Mt, en baisse de 21% sur un an.

 

Pommes de terre et betteraves en net repli

Les résultats ne sont pas meilleurs pour les pommes de terre. La récolte des variétés de conservation et demi-saison se replierait de 18% à 5,1 Mt mais de seulement  3,1% par rapport à la moyenne 2010-2014. Les rendements sont en chute de 16% par rapport au record de 2014 et de 8 % par rapport à la moyenne sur 5 ans.

La production de betteraves industrielle serait elle aussi en chute : moins 15 % à 32,4 Mt. Le rendement (83,2 t/ha) diminuerait de 11 % par rapport à 2014 et les surfaces de 4 %. L’abondance des stocks de la campagne précédente a incité à réduire les surfaces consacrées aux betteraves industrielles.

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 1

dadada

petite année difficle pour les betteraviers 1 sur 50 ca doit passer , ce sont un peu nos pilotes air france avec leur syndicat

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier