Les discussions à l'OMC inquiètent les betteraviers : La filière sucre européenne serait mise à mal si les importations explosent.

Emmanuel Baratte

« Madame Fisher Boël nous a assuré qu'un accord à l'OMC ne remettrait pas en cause la
réforme du règlement sucre. Nous attendons qu'elle tienne parole, ce qui nécessite de
revenir sur l'accord agricole conclu il y a quelques jours entre six membres de l'OMC. »
Dans un communiqué publié fin avril, la Confédération générale des planteurs de betteraves
s'inquiète de la persistance de la Commission dans son intention d'inscrire le sucre comme
produit sensible. La CGB affirme que ceci aurait pour conséquence d'augmenter encore les
importations de sucre dans l'Union européenne, alors que la restructuration de l'industrie
sucrière européenne touche à sa fin, suite à la réforme décidée il y a deux ans. La CGB, qui
craint qu'il ne faille à terme de nouveau restructurer, demande le maintien d'une clause de
sauvegarde qui permette de considérer le sucre comme un produit préférentiel.

Le sucre : entre produit sensible pour la Commission européenne et produit préférentiel pour les planteurs français. (S. Leitenberger)

Le sucre : entre produit sensible pour la Commission européenne et produit préférentiel pour les planteurs français. (S. Leitenberger)

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier