Les multiples vertus du binage

Christian Gloria - Réussir Grandes Cultures Février 2012

Les multiples vertus  du binage
Sur la betterave comme sur d’autres cultures, le binage réduit le ruissellement de l’eau et en même temps l’érosion du sol par rapport à un témoin non biné (à droite) comportant une croûte de battance.

Outre la destruction des adventices en se passant de produits chimiques, le binage peut apporter d’autres bénéfices aux cultures et au sol. Vérifications sur le terrain.

Un binage vaut deux arrosages. » Cet adage se vérifie-t-il sur le terrain ? Faute d’être mesuré, il repose sur des constatations visuelles et empiriques. Il y a au moins un point indéniable : le binage améliore l’infiltration de l’eau dans le sol et par la même, réduit le ruissellement. Très sensibles à l’érosion, les sols limoneux de Haute-Normandie ont fait l’objet de multiples expérimentations de techniques visant à limiter les effets néfastes du ruissellement de l’eau. Le binage est une de ces techniques bénéfiques. « Lorsque la croûte de battance est formée, le binage redonne de la porosité au sol en même temps qu’il détruit des adventices, explique Jean-François Ouvry, directeur de l’Areas(1). Que ce soit sous pluie artificielle ou sous pluie naturelle, les essais ont montré une diminution du ruissellement grâce au binage. Une fois la culture implantée, le binage constitue une solution très efficace pour doubler ou tripler les valeurs d’infiltrabilité et pour retarder l’apparition des premiers écoulements », conclut Jean-François Ouvry dans un rapport.

Pas que des effets favorables

En Haute-Normandie, on a poussé plus loin l’écroûtage des sols. Nicolas Coufourier, de la chambre d’agriculture de Seine-Maritime : « nous avons réalisé des passages sur le blé tendre avec une houe rotative courant mars. Avec cet outil de désherbage mécanique, l’écroûtage du sol se traduit par beaucoup moins de ruissellement sous les pluies de mai-juin et même des orages. D’autre part, on n’a pas noté de pertes de rendement sur blé du fait du passage de l’outil. » La herse étrille peut être utilisée dans le même objectif.
Le binage n’est pas une solution en toutes situations. « S’il rend les pluies plus efficaces en favorisant l’infiltration de l’eau dans le sol, il n’est pas sûr qu’il réduise l’évaporation, remarque Rémy Duval, ITB. Ce serait plutôt l’inverse et, dans des situations de manques d’eau comme il peut y en avoir près de la Méditerranée, il vaut mieux ne pas toucher le sol pour conserver une certaine réserve hydrique. » Sur les coteaux du Lauragais en Midi-Pyrénées, on a préféré abandonner la technique au profit d’un non travail du sol strict. « Le binage améliorait la capacité d’infiltration mais, d’un autre côté, il fragilisait les sols en les rendant plus sensibles à l’érosion face à des épisodes violents tels les orages comme l’on en connaît dans notre région, signale Antoine Delaunois, de la chambre d’agriculture du Tarn. Pour nos coteaux, l’idéal est finalement de ne pas toucher au sol. »

Imag8

Réchauffement du sol

Quels sont les autres effets du binage ? « En maïs et betterave, des bandes de culture peuvent être asphyxiées, note Nicolas Coufourier. Les cultures binées reverdissent plus rapidement. Il y a un effet réchauffement du sol indéniable avec cette technique. L’ouverture de la terre permet les échanges gazeux qui profitent aux racines et qui accélèrent la minéralisation de la matière organique. » Mais qui mieux que les producteurs bio peuvent mesurer les effets des binages et des hersages utilisés pour détruire les mauvaises herbes ? « Par leur action d’écroûtage et d’aération du sol, ils favorisent la minéralisation et le réchauffement du sol, confirme Renan Maurice, de la chambre régionale d’agriculture des Pays-de-la-Loire. Le binage brise la remontée capillaire et évite alors l’évaporation, d’où une meilleure résistance à la sécheresse. » Il permet l’économie d’arrosage quand bien même l’irrigation n’est pas utilisée dans ce mode de production.

(1) Association régionale pour l’étude et l’amélioration des sols.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier