Les phytosanitaires causent 2% des maladies professionnelles des agriculteurs (MSA)

Les phytosanitaires causent 2% des maladies professionnelles des agriculteurs (MSA)

Les représentants de la MSA ont reconnu mercredi, lors d'une audition à l'Assemblée nationale, que l'usage de produits phytosanitaires était responsable de " 2% "des maladies professionnelles des agriculteurs.

"Deux pour cent des maladies professionnelles déclarées au titre du régime agricole sont liées aux produits phytosanitaires", a fini par déclarer Patrice Heurtaut, directeur de la santé-sécurité au travail de l'organisme de sécurité sociale agricole, sans donner d'année de référence, poussé dans ses retranchements par les députés. "Il faudrait ne plus utiliser de produits chimiques bien évidemment", a-t-il ajouté devant la Mission d'information sur l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, présidée par Elisabeth Toutud-Picard (REM). Seul autre chiffre précis que les députés réussiront à arracher à la délégation de la MSA: en 2016, 61 assurés de la MSA se sont vus reconnaître une maladie professionnelle provoquée par l'utilisation de pesticides, 25 présentant une hémopathie maligne et 36 une maladie de Parkinson.

Insistant sur sa mission de prévention, M. Heurtaut a surtout expliqué que la MSA était "limitée dans (ses) messages" face aux agriculteurs, qui "sont des agronomes" et, à ce titre, utilisateurs de produits de protection des plantes pour lutter contre les maladies et ravageurs afin de préserver les rendements de leurs récoltes et d'assurer leurs revenus. "Chez les jeunes exploitants, le poids économique est plus fort que tous les messages de prévention qu'on va leur faire passer", a-t-il fait remarquer.

La MSA compte au total 6,2 millions d'adhérents et ayants droit au régime de sécurité sociale agricole, en incluant les retraités et les personnes ayant eu à un moment de leur vie une activité agricole. Sur ce chiffre, quelque 1,2 million de personnes travaillent dans l'agriculture, dont 460.000 chefs d'exploitation ou entrepreneurs de travaux agricoles, le solde étant constitué de salariés. Cette audition était organisée mercredi, alors que le renouvellement ou non de la licence de l'herbicide glyphosate dans l'UE, doit être débattu une nouvelle fois le 27 novembre à Bruxelles par un comité d'experts.

Pour en savoir plus : 

Le feuilleton du glyphosate

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 11

GR26

2% de maladies professionnelle / phytos, donc certainement beaucoup moins / glyphosate ...(... tabac, = 73000 morts/an). A 68 ans je suis toujours en activité, avec des douleurs, (mais j'en avais déjà à 25 ans), j'ai pourtant utilisé des phytos quasiment toute ma vie malgré des tracteurs sans cabine, (il est vrai pas par plaisir), mais les phytos m'ont évité usure et fatigue, car moins d'heures pénibles sur un tracteur...pour de meilleurs résultats, (quoi de + décevant qu'une récolte ratée après un travail pénible)
Écolos, citadins, venez en vacances arracher des adventices, venez vous secouer sur nos tracteur pour biner ou sous soler...(c'est + bio, parait-il !) Je pourrai éviter le pulvé, et pourrai partir vacances à votre place!

sans labour

Au président Macron qui loue le modèle suédois, il est bon de rappeler que la Suède a voté pour le renouvellement de la licence sur le glyphosate !!!

Oxmo

Je suis sûr qu'il est plus facile de faire reconnaître un surmenage pour un employé de la msa qu'un cancer pour un paysan.

DIGUE3942

A gib : pourquoi ne pas nommer pesticide tout ce qui sort des pharmacies. ???tout ce qu'utilise le paysan, c'est des spécialités phytopharmaceutiques.alors pourquoi accepter le terme PESTICIDE qui veut dire TUER LA PESTE. Ce terme a une connotation destructrice appliqué au monde paysan, alors nous ne faisons que produire la nourriture pour le genre humain...(comme si la nourriture se crée dans les rayons des super marchés).

Pagel

Enfin voyons soyons pragmatique, 2% c'est extrêmement peu, c'est même un chiffre très encourageant. Le rapport bénéfices/risques utilisé en milieu médical démontrerait l'intérêt de la protection phytosanitaire, vétérinaire et antiparasitaire humaine. Avec une meilleure protection des utilisateurs nous devrions nous rapprocher de 0. Combien d'autres nombreuses maladies professionnelles ont été évitées (TMS, arthrites, épuisement...) ayant entrainé la disparition bien trop précoces de nos aïeux?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier