Les producteurs réclament l’état de catastrophe climatique pour les cultures d'hiver

SC

Les producteurs  réclament  l’état de catastrophe climatique pour les cultures d'hiver
Avec la reprise de végétation et le redoux, les dégâts apparaissent beaucoup plus considérables que prévu.

Suite au gel de février, Orama* demande au ministre de l’Agriculture de déclarer l’état de catastrophe climatique pour les céréales, oléagineux et protéagineux d’hiver. 700.000 ha pourraient avoir été complètement détruits par le gel, selon Orama.

Les producteurs demandent "à être reçus d'urgence" par le ministre de l'Agriculture pour faire un état de la situation et que les « Préfets soient mandatés pour cartographier l’étendue des dégâts". Ils réclament que le "Gouvernement déclare l’état de catastrophe climatique et adopte les mesures pour les agriculteurs les plus touchés qui doivent parfois retourner la totalité de leur terres dans l’espoir de pourvoir semer une nouvelle culture », déclare Philippe Pinta, président d'Orama, dans un communiqué.

« Près de 700.000 ha de cultures d’hiver, semées à l’automne, pourraient avoir été complètement détruits par le gel, notamment de blé, de blé dur, d’orge d’hiver et de colza » estime Orama qui pense même que le bilan va s’aggraver dans les prochains jours.

Le gel qui a pu atteindre jusqu’à -20°C a notamment affecté massivement le quart nord-est de la France, où les cultures n’étaient pas protégées par un manteau neigeux. Avec la reprise de végétation et le redoux des derniers jours, les dégâts apparaissent beaucoup plus considérables que prévu.

* Orama fédère les producteurs de blé, maïs, oléagineux et protéagineux

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier