Maïs : la sécheresse en Amérique du Sud au coeur de l’actualité

Maïs : la sécheresse en Amérique du Sud au coeur de l’actualité

Les conditions météorologiques sud-américaines concentrent toute l’attention du marché depuis la mi-décembre. La sécheresse touchant les principales zones de production de maïs argentines et également brésiliennes affecterait d’ores et déjà les rendements, explique l’Agpm dans sa dernière lettre technique.

En plein weather market, les prix du maïs à Chicago ont ainsi progressé de l’ordre de 15 % depuis mi-décembre. Plusieurs analystes ont déjà porté des estimations de pertes de l’ordre de 5 Mt sur l’Argentine. C’est notamment le positionnement d’Informa, analyste américain reconnu sur le marché qui estime la production argentine à 24 Mt. Rappelons que l’USDA estimait cette production à 29 Mt dans son rapport du 9 décembre dernier.

Cette baisse des disponibilités argentines pourrait perturber les échanges mondiaux de maïs déjà marqués par une offre américaine en retrait. La demande en blé fourrager pourrait par conséquent s’accroître sur les marchés internationaux pour pallier l’éventuel défaut d’approvisionnement sud-américain. Les pluies annoncées sur l’Argentine mardi et mercredi ont détendu les cours en fin de semaine dernière, mais un temps sec est à nouveau annoncé par la suite.

Dans ce contexte, le rapport USDA de jeudi prochain est fortement attendu par les opérateurs, et ce à double titre. Tout d’abord bien sûr pour l’évaluation de la situation américaine mais aussi pour la mise à jour des chiffres américains. L’USDA publiera ce qui devrait constituer les chiffres définitifs de la production US 2011/2012 et également le niveau des stocks à fin 2011. Beaucoup s’accordent à dire que la production US 2011 est surévaluée et que l’USDA devrait baisser ce niveau dans son rapport de jeudi. Sur le dossier de l’éthanol, il semblerait que les usines aient accéléré leur production sur la fin d’année 2011 en prévision de la suppression de l’aide fiscale accordée au mélangeur. Celle-ci a bien été supprimée au 31 décembre. Les productions d’éthanol pourraient ainsi légèrement fléchir en début d’année.

Europe : l’euro au plus bas depuis 16 mois

L’euro a atteint son plus bas niveau depuis 16 mois la semaine dernière, favorisant les exportations européennes et françaises en particulier, comme en témoigne le dernier appel d’offres égyptien en blé. Le maïs est - européen confirme qu’il est le moins cher du monde, au départ de l’Ukraine ou de la Roumanie. La Roumanie aurait même vendu du maïs…à l’Afrique du Sud. On notera également la forte baisse du forint hongrois.

France : le maïs confortera sa place en 2012

La baisse de l’euro redonne également de la compétitivité au maïs français, en fonction des disponibilités. A noter qu’avec de bons rendements en 2011 et une conjoncture de marché favorable, le maïs devrait conforter sa place dans les assolements en 2012.

A suivre :

- rapport USDA du 12/01

- situation climatique sud-américaine

- parités monétaires européennes

Source Lettre économique AGPM semaine 01

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier