Maïs : le couvert hivernal bientôt éligible à l’aide verte ?

S C

Maïs : le  couvert hivernal bientôt éligible à l’aide verte ?
La couverture hivernale deviendrait équivalente à la diversité d’assolement. (SC)

Selon l’AGPM, la Commission européenne aurait donné une réponse favorable à sa demande sur la couverture hivernale des sols, qui deviendrait équivalente à la diversité d’assolement et permettrait d’être éligible à l’aide au verdissement.

L’Association générale des producteurs de maïs avait fait une demande d’équivalence pour remplacer la mesure de diversité de l’assolement, obligatoire dans le verdissement, par une mesure simple, celle de la couverture hivernale.

Dans sa dernière lettre économique, l’AGPM précise que la réponse de la Commission au dossier déposé par la France est arrivée à la fin du premier délai de procédure, le 29 octobre. « Si elle n’est pas pleinement explicite, elle laisse envisager une validation du dossier maïs, constituant ainsi une reconnaissance des systèmes de monoculture et de leur légitimité à trouver leur place dans la PAC 2014-2020. », précise l’Association.

« La Commission ne validera ce dispositif qu’après des éclaircissements sur sa mise en place. Une réponse technique sera donc préparée dans les prochains jours entre les services de l’AGPM et ceux du Ministère de l’Agriculture », précise-t-elle.

Un couvert entre la récolte (+15 jours max) et le 1er février

L’AGPM propose un dispositif de  certification basé sur un contrôle « papier » (description de l’exploitation, grille SIE entre autres) et un engagement à mettre en place une couverture hivernale à l’automne 2015. « Ce dispositif doit être rapidement mis en place, pour permettre de délivrer un certificat à chaque agriculteur engagé dans la démarche avant le 15/05/2015. » précise-t-elle. L’agriculteur pourra ainsi joindre ce certificat à sa déclaration PAC 2015 pour être éligible à l’aide verdissement. Les contrôles sur place concernant le couvert hivernal se feront donc à l’automne 2015.

Elle précise toutefois que la dérogation envisagée pour les terres argileuses avec destruction du couvert possible dès le 15/12 ne sera pas soutenue pour assurer l’aboutissement positif du dossier basé sur un couvert hivernal implanté entre la récolte +15 jours au maximum et le 1er février suivant.

L’AGPM affirme qu'elle remontera toutefois au créneau d’ici l’été 2015 pour faire évoluer le dispositif applicable en 2016, et en particulier faire reconnaitre la pratique du mulching au titre des équivalences.

Source agpm

Sur le même sujet

Commentaires 21

geo

@alala: je ne leur reproche pas du tout cette posture, tout le monde ferait pareil. Je leur reproche le fait de s'appuyer sur leur syndicat de défense pour mettre en place une vraie jungle administrative. Et après, ils vont aller manifester et protester après la surenchère administrative des "bureaucrates". Mais dans ce cas, ce sont eux eux qui se la provoque la surenchère...Cette dérogation va être une vraie mascarade.

moissonneur

a lemimelo toi aussi on ta intoxiquer mentalement sur les mefait de se maudit mais que fais tu as tu une exploitation pour renconter des choses pareilles tu racontes vraiment n importe quoi un ha de mais degage plus d oxigene que deux ha de forets le savait tu ?encore et encore la pollution d esprit tout simplement par ses ecolos de religion qui repandent la mauvaise parole d ideologie sans preuve en plus .ya n a marre de ses attaques incessante qui rime a rien a part polluer l esprit des gens pffff

alalala

@geo enfin geo arrete de dire des sottises , tu crois que des types qui sortent tous les ans entre 125 et 160 qx de maïs entre 140 et 250 euro /tonnes vont dire bah non on prefere travailler plus et gagner moins , c'est comme si un betteravier pouvait faire du betterave sur betterave sans nuire a son rendement il gagnerait bcp de pognon a bosser 3 mois par an alors si tu lui disais bah non il faut diversifier il irait voir son gentil lobby .... il y a une mafia qui s'octroi tous les droits pendant ce temps les autres se font enf...

geo

J'en entends un bon nombre qui parlent encore et toujours de "bureaucrates". Mais je vais préciser un point. A la base, l'europe voulait mettre 100% des exploitations aux 3 cultures et aucune exception, donc rien de bien lourd administrativement. C'est l'AGPM qui doit porter la responsabilité de cette nouvelle lourdeur administrative en cherchant à négocier des exceptions tordues. Parce que pour le coup, je peu vous assurer qu'on part sur quelque chose de très compliqué à gérer, sans même savoir combien sera facturée cette certification.La seule chose qu'on sait est que ce sera bien plus lourd à gérer que les 3 cultures pour le maisiculteur.
Il fallait que 100% des exploitations se plient aux 3 cultures, point final.

eleveurcorrezien

d'accord avec fab403, même si je ne produis pas de maïs, il s'en fait pas mal dans ma région, en effet ça peut permettre d'être autonome sur de petites et moyennes structures, malgré le coût d'implantation...
et arrêtons de monter les productions les unes contre les autres, on passe vraiment pour des cons,de toute façon bientôt il y aura plus d'employés à la chambre d'agriculture que d'agriculteurs dans le département...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier